Déchiffrer  > Tout sur la COP26 : date, lieu, objectifs, participants…

Written by 8 h 00 min Déchiffrer • 13 Comments

Tout sur la COP26 : date, lieu, objectifs, participants…

Toutes les infos pratiques sur la conférence de l’ONU contre le changement climatique, qui se tient en novembre 2021 à Glasgow.

Le 28/04/2021 par WeDemain
drapeau COP26
La COP26 se tiendra en novembre 2021 à Glasgow, en Ecosse.
La COP26 se tiendra en novembre 2021 à Glasgow, en Ecosse.

Que signifie COP26 ?

COP26, pourquoi ce nom ? Les COP sont des “conférences des parties”. Ici les pays signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. La COP26 est la 26e conférence du genre, d’où cet acronyme.

Elle succède à de nombreuses COP comme Rio, Kyoto, Paris, Copenhague… pour les plus connues. Certaines de ces conférences annuelles de l’ONU sur le climat ont abouti à des engagements concrets, notamment à l’accord de Paris.

Ce sommet est initié par les Nations unies dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC). Cette convention a été adoptée au cours du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992.

Le but est de combattre le changement climatique à l’échelle planétaire, notamment après les alertes lancées par le GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Où et quand a lieu la COP26 ?

La COP26 se tiendra cette année à Glasgow, en Écosse. Cette conférence est organisée sous la présidence britannique, en partenariat avec l’Italie. Il est donc logique qu’elle se tienne au Royaume-Uni. Elle était initialement prévue en novembre 2020, mais la pandémie a repoussé sa tenue d’un an.

Elle a finalement lieu du 31 octobre au 12 novembre 2021, après plusieurs réunions préparatoires. Les négociations internationales durent quinze jours, en vue de la ratification d’un accord commun.

Qui participe à la COP26 ?

L’ensemble des États signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques sont partie prenante de cette conférence climat. Soit les 27 États de l’Union européenne et 196 pays, donc 197 signataires.

Sont notamment attendus le président français Emmanuel Macron, le Premier ministre britannique Boris Johnson ou encore le président des États-Unis Joe Biden, et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

D’autres brilleront par leur absence. Les dirigeants russe Vladimir Poutine et chinois Xi Jinping ont ainsi fait savoir qu’ils ne se rendraient pas à cette conférence, même si des diplomates de leur pays participeront aux négociations.

Qui présidera la Conférence des Nations unies sur le climat ?

Désigné le 8 janvier dernier, Alok Sharma, 53 ans, sera le président de cette conférence sur le climat. C’est un homme politique britannique. Il est le ministre chargé des Entreprises, de l’Énergie et de la Croissance propre dans le gouvernement de Boris Johnson. Né en Inde mais élevé dans le sud-est de l’Angleterre depuis ses cinq ans, il a longtemps travaillé dans le secteur bancaire avant de devenir député conservateur en 2010.

À noter aussi, un nombre croissant d’acteurs de la société civile s’impliquent dans les COP. Des scientifiques, des ONG et des entreprises vont également faire le voyage afin de faire valoir leurs solutions pour le climat et participer à des événements en marge des négociations officielles. C’est par exemple le cas de la militante Greta Thunberg.

Quel est le programme de la COP26 ?

La COP26 est importante car c’est le premier sommet où seront examinés les progrès accomplis – ou non – depuis la signature de l‘accord de Paris sur le climat, signé en 2015 et visant à limiter le réchauffement à 1,5 °C, voire 2 °C par rapport au niveau préindustriel.

Les États devront aussi présenter un plan visant à réduire davantage leurs émissions carbone. L’Union européenne a ainsi promis de réduire ses émissions d’“au moins” 55 %” (par rapport au niveau de 1990) d’ici à 2030. Un jalon vers l’objectif de 2050 : parvenir à la neutralité carbone.

Outre la relève de l’ambition climatique, les pays devront aussi se mettre d’accord sur l’aide aux pays les moins riches, proposer de nouvelles solutions “d’adaptation aux conséquences du changement climatique”. Ou trouver un accord sur des sujets techniques, comme les règles de fonctionnement des marchés carbone.

À lire aussi : Quels sont les 5 grands enjeux de la COP26 ?

Est-ce que les précédentes COP ont eu un impact réel ?

La COP25 à Madrid a été considérée comme un échec car aucun accord majeur n’a été trouvé par les États. La COP24, qui s’est tenue en 2018 à Katowice (Pologne), a permis d’établir que tous les pays signataires doivent fournir tous les deux ans un rapport circonstancié sur leurs émissions et apporter la preuve de leurs efforts pour les réduire. Une mesure qui n’entrera en vigueur qu’à partir de 2024.

Mais c’est surtout la COP21, organisée à Paris en 2015, qui a marqué les esprits. 195 pays ont alors ratifié le fameux accord de Paris.

Un accord qui est loin d’être respecté aujourd’hui. Reste donc à voir si la prochaine COP26 sera à la hauteur de l’urgence climatique.

À lire aussi : Climat : les COP vont-elles conserver leur crédibilité ?

Tags:

A lire aussi :