Déchiffrer  > Tout sur la COP26 : date, lieu, participants…

Written by 8 h 00 min Déchiffrer • 9 Comments

Tout sur la COP26 : date, lieu, participants…

Toutes les infos pratiques sur la conférence de l’ONU contre le changement climatique, qui se tient en novembre 2021 à Glasgow.

Le 28/04/2021 par Florence Santrot
drapeau COP26
La COP26 se tiendra en novembre 2021 à Glasgow, en Ecosse.
La COP26 se tiendra en novembre 2021 à Glasgow, en Ecosse.

COP26, pourquoi ce nom ? Cette conférence est la vingt-sixième session de la Conférence des Parties, d’où cet acronyme de COP26. Elle succède de nombreuses conférences comme Rio, Kyoto, Paris, Copenhague… pour les plus connues. Certaines de ces conférences annuelles de l’ONU sur le climat ont abouti à des engagements concrets sur la réduction des émissions carbone (Protocole de Kyoto et Accord de Paris pour les plus connues).

Ce sommet est initié par les Nations Unies dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CNUCC). Cette convention a été adoptée au cours du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992. Le but est de combattre le changement climatique à l’échelle planétaire, suite à l’alerte lancée par le GIEC. Le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat pointe le dérèglement de la concentration de l’atmosphère en CO2.

A lire aussi : Pourquoi 2021 est une année cruciale pour le climat

Où et quand aura lieu la COP26 ?

La COP26 se tiendra cette année à Glasgow, en Écosse. Cette conférence étant organisée sous la présidence britannique, en partenariat avec l’Italie. Il était donc logique qu’elle se tienne au Royaume-Uni. Elle était initialement prévue en novembre 2020, mais la pandémie a repoussé sa tenue d’un an. Elle aura finalement lieu du 1er au 12 novembre 2021.

Comment se déroule la COP26 ?

Les 27 États de l’Union européenne et plus de 195 pays participent à Cette conférence climat. Des négociations internationales prennent place durant quinze jours, en vue de la ratification d’un accord commun. La limitation des émissions carbone mondiales (générées notamment par les énergies fossiles) doit permettre de lutter contre le réchauffement climatique.

Qui participe à la COP26 ?

L’ensemble des États signataires de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques sont partie prenante de cet évènement. Durant deux semaines, d’intenses négociations auront lieu pour s’accorder sur les efforts communs à mener afin de limiter le réchauffement climatique et réduire l’impact de l’activité humaine sur la planète. Suite à la COP25, chaque État s’est engagé à présenter à Glasgow un plan visant à réduire les émissions carbone.

En amont de la conférence climat, l’Union européenne (27 membres) a d’ores et déjà adopté l’objectif d’une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre d'”au moins” 55 % (par rapport au niveau de 1990) d’ici 2030. Ce Pacte Vert, ou UE Green Deal, sera présenté lors de la COP26 en novembre. C’est un jalon supplémentaire vers l’objectif de 2050 : parvenir à la neutralité carbone. Enfin, un nombre croissant d’acteurs de la société civile s’implique dans les COP afin d’apporter, eux aussi, leur pierre à l’édifice. Cela peut être des associations, des villes ou encore des entreprises privées.

A lire aussi : Ils organisent la première COP étudiante

Qui présidera la Conférence des Nations Unies sur le climat ?

Désigné le 8 janvier dernier, Alok Sharma, 53 ans, sera le président de cette conférence sur le climat qui vise notamment à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Alok Sharma est un homme politique britannique. Il est le ministre chargé des Entreprises, de l’Énergie et de la Croissance propre dans le gouvernement de Boris Johnson. Né en Inde mais élevé dans le sud-est de l’Angleterre depuis l’âge de ses 5 ans, il a longtemps travaillé dans le secteur bancaire avant de devenir député conservateur en 2010.

Est-ce que les précédentes COP ont eu un impact réel ?

La COP25 à Madrid a été considérée comme un échec car aucun accord majeur n’a été trouvé par les États. La COP24, qui s’est tenue en 2018 à Katowice (Pologne), a permis d’établir que tous les pays signataires doivent fournir tous les deux ans un rapport circonstancié sur leurs émissions de gaz à effet de serre et apporter la preuve de leurs efforts pour les réduire. Une mesure qui n’entrera en vigueur qu’à partir de 2024. Mais c’est surtout la COP21, organisée à Paris en 2015, qui a marqué les esprits. 195 pays ont ratifié l’Accord de Paris, dont voici les grandes lignes :

  • Réduction de la quantité de gaz à effet de serre nocifs produits et augmentation du recours aux énergies renouvelables (éolienne, solaire, houlomotrice…)
  • Maintien de l’augmentation de la température globale “bien en dessous” de 2°C en s’efforçant de la limiter à 1,5°C
  • Examen des progrès réalisés sur l’accord tous les cinq ans
  • Financement climatique à hauteur de 100 milliards de dollars par an pour aider les pays les plus pauvres et vulnérables d’ici 2020 (et continuer à les aider ensuite via ce Fonds vert pour le climat)

A lire aussi : Les Conventions citoyennes qui ont marché… ou pas

Quelle est la règle pour parvenir à un accord ?

Il y a un double seuil nécessaire pour ratifier un accord dans le cadre d’une Conférence climat : Il faut qu’au moins 55 pays donnent leur accord et que cela couvre au moins 55 % des émissions de gaz à effet de serre.

>> En découvrir davantage sur le site officiel de la COP26 (en anglais)

Tags:

A lire aussi :