Déchiffrer  > Quiz carbone : Steak de bœuf ou steak de tofu ?

Written by 10 h 23 min Déchiffrer • One Comment

Quiz carbone : Steak de bœuf ou steak de tofu ?

Remplacer un morceau de viande charolaise par une bonne tranche de tofu pourrait-il réduire l’impact carbone lié à notre alimentation ?

Le 14/12/2020 par Julie Chansel
Quiz Carbone
(Crédit : iStock)
(Crédit : iStock)


L’élevage bovin est très polluant : dans les 16,4 % des gaz à effet de serre (GES) émis par l’agriculture, presque la moitié provient du méthane rejeté par les ruminants et les effluents d’élevage (1). Il consomme aussi beaucoup d’eau, 700 litres par kilo ! Seul élément positif : les prairies où ces ruminants broutent retiennent le carbone. Mais, attention, cet avantage disparait avec l’élevage intensif, pratique qui menace en plus la biodiversité.

Pour limiter son impact, il convient donc de privilégier une consommation raisonnée et surtout sourçée (choisir un bœuf nourri en prairie, produit en circuit court, avec une traçabilité certifiée par un boucher).

À lire aussi : Les Gafa veulent-ils nous rendre vegans ?

Le soja, lui, est certes bas carbone : pour un kilo, comptez 0,15 kg d’émission de CO2 contre 35,8 kg de CO2 pour le bœuf !  

Problème, il est majoritairement importé : les 200 000 ha cultivés dans l’Hexagone ne suffisent pas à fournir les 146 kilos consommés chaque seconde par les Français. Il provient majoritairement d’Amérique du Sud et du Brésil, parcourant quelque 100 000 km. Une longue distance qui, ramenée à la production mondiale (330 millions de tonnes par an), représente un coût carbone énorme (19 % des émissions de GES proviennent du transport alimentaire dont principalement le soja).

Manger tous les jours du tofu n’est pas la solution !

Manger tous les jours du tofu n’est donc pas la solution ! Son attrait est en plus responsable de la déforestation de l’Amazonie, les forêts étant littéralement dépecées pour sa culture intensive.

Comme le boeuf, le soja est à consommer avec modération, en choisissant autant que possible du soja bio, cultivé en France et sans OGM. Sinon cela implique plus d’engrais, plus de pollution et d’appauvrissement des sols, autre coût carbone pour la planète.

À lire aussi : Quiz carbone : Sapin naturel ou synthétique ?
Et retrouvez ici tous nos Quiz carbone

Cette série est réalisée grâce au soutien de Mint, une entreprise engagée.

(1) Chiffre de l’Ademe

Tags:

A lire aussi :

  • Autonomie alimentaire : Albi, les rêves plus gros que le ventre

    Ralentir

    Autonomie alimentaire : Albi, les rêves plus gros que le ventre

    En 2014, la ville d’Occitanie annonçait viser 100  % d’autonomie alimentaire en 2020. Bilan ? 1,6 % ! Retour sur un impossible défi, qui a toutefois impulsé de nombreux projets.
  • Après le Dry January, le Veganuary ?

    Ralentir

    Après le Dry January, le Veganuary ?

    L’association L214 relance le défi Veganuary, qui consiste à manger végan pendant tout le mois de janvier. Un moyen de promouvoir les alternatives aux produits alimentaires d’origine animale.
  • Halte au bio-bashing !

    Respirer

    Halte au bio-bashing !

    CHRONIQUE. Comme il existe des climatsceptiques, il y a des bio-sceptiques. Jean-Paul Curtay, nutrithérapeute, répond aux trolls du bio-bashing.