Découvrir  > Bienvenue dans la dernière usine d’aiguilles à coudre française

Written by 16 h 23 min Découvrir • 2 Comments

Bienvenue dans la dernière usine d’aiguilles à coudre française

Rien ne semble plus simple qu’une aiguille à coudre. Et pourtant, c’est une merveille de technicité dont l’élaboration nécessite un savoir-faire hors pair. Si la Chine et l’Inde assurent l’essentiel de la production, il subsiste en France une manufacture presque bicentenaire.

Le 21/04/2020 par Guillaume d’Alessandro
(Crédit : Wikipedia)
(Crédit : Wikipedia)

Retrouvez cet article en intégralité dans WE DEMAIN n°28. Un numéro toujours disponible sur notre boutique en ligne

Tiens, voici une comptable, me disais-je sur les quais de la gare de L’Aigle dans l’Orne, accompagnée par son secrétaire !” Cette fois-ci, ma perspicacité légendaire m’a abandonné.

Elle, c’est Audrey Regnier, la PDG, lui, c’est Fabien Regnier, le directeur financier de la manufacture Bohin. Ils ont à peine dépassé la trentaine, font travailler 36 personnes, mais n’ont pas l’allure de start-uppers. Ils projettent une entreprise âgée de 186 ans dans l’avenir. Pourtant la production semble désuète, si éloignée des chimères numériques et de leurs rêves de fortune rapide : la fabrication d’aiguilles à coudre.

L’aventure commence en 2017. “J’avais 28 ans, j’étais enceinte de sept mois quand on a décidé de s’investir dans le rachat de l’entreprise. On a foncé. Bohin représentait tout ce que je cherchais : une fabrication française de haute qualité.”

À l’époque, Audrey Regnier est la responsable du musée de l’entreprise Bohin. Avec son mari Fabien, ils achètent une nouvelle maison, Audrey donne naissance à des jumeaux, Fabien abandonne son travail confortable de chef d’agence bancaire. Il se consacre au montage financier du plan de reprise de la manufacture Bohin en accord avec le précédent propriétaire, Didier Vrac, qui prend sa retraite. Audrey en prend les rênes début janvier  2018.

Les bassins de production d’aiguilles à coudre sont concentrés entre l’Inde, le Japon et la Chine. La manufacture Bohin est la seule en Europe. Ses produits, haut de gamme, sont vendus 20  % plus cher que la concurrence. Aujourd’hui, cependant, très peu de gens cousent leurs vêtements à la maison. Quel peut bien être le marché pour un produit aussi banal, aussi générique, aussi bon marché qu’une aiguille à coudre ?

Lisez la suite dans WE DEMAIN n°28

Tags:

A lire aussi :

  • Ce boulanger cuit son pain dans un four solaire

    Ralentir

    Ce boulanger cuit son pain dans un four solaire

    MIEUX MANGER DEMAIN. Au cœur de la pluvieuse Normandie, l’ingénieur Arnaud Crétot a lancé la première boulangerie à four solaire d’Europe. Démonstration d’une technologie sans frontière et sans carbone.
  • Seek : on a testé l’appli qui shazame tous les animaux et plantes

    Inventer

    Seek : on a testé l’appli qui shazame tous les animaux et plantes

    Grâce à l’appli Seek, notre journaliste a enfin pu mettre un nom sur les plantes et les animaux qui l’environnent. Un outil collaboratif capable d’identifier un être vivant à partir d’une simple photo, comme l’appli Shazam reconnait un morceau de musique.
  • À la chasse aux médicaments du futur en Amazonie

    Découvrir

    À la chasse aux médicaments du futur en Amazonie

    Les remèdes issus de la forêt amazonienne sauvent déjà des millions de vies. Mais les plantes, animaux et savoirs ancestraux des populations de cet "enfer vert" n’ont révélé qu’une petite partie de leurs secrets... À l’heure des biotechnologies, les espoirs sont grands, à la mesure de l’avidité des entreprises à privatiser le vivant.