Découvrir  > Face à Amazon, ces villes lancent leurs sites de e-commerce

Written by 17 h 34 min Découvrir

Face à Amazon, ces villes lancent leurs sites de e-commerce

De plus en plus de villes créent leur propre plateforme de e-commerce pour sauver des magasins locaux gravement touchés par la crise du Covid-19. Ces plateformes facilitent le “click and collect” ou la livraison à domicile. Toulouse, Nancy, Tours ou Nantes se sont déjà lancées.

Le 17/11/2020 par Alice Pouyat
Les commerces de Toulouse sont durement frappés par la crise du Covid-19.
Pour soutenir les enseignes locales face à la crise du Covid-19, Toulouse lance à son tour un site et une appli de e-commerce. (Crédit : Shutterstock)
Pour soutenir les enseignes locales face à la crise du Covid-19, Toulouse lance à son tour un site et une appli de e-commerce. (Crédit : Shutterstock)

“Dans Ma Zone” contre Amazon. Telle pourrait être la devise de ces nouvelles plateformes de e-commerce qui voient le jour dans toute la France : depuis le premier confinement, de plus en plus de villes lancent des sites proposant des produits d’enseignes locales. Une façon de s’adapter à la crise du Covid-19 qui met le secteur à genoux, et de soutenir l’activité locale face à des sites comme Amazon.

Toulouse est l’une des dernières à se lancer. Son application mobile “Tout Toulouse” proposera dès décembre les produits de 300 magasins de la Ville rose. Tous les négoces locaux pourront s’y inscrire par la suite.

C’est à la Fédération des commerçants, artisans et professionnels toulousains que revient l’initiative. Son président, Philippe Léon, reconnaît qu’il serait illusoire d’espérer contrecarrer le géant Amazon. Mais la plateforme compte sur la mobilisation citoyenne pour appuyer les commerces locaux, notamment avant les fêtes de Noël. “Le but est de permettre des transactions directes entre commerçants et clients, sans intermédiaire ni commission“, explique-t-il au site Actu Toulouse.

Soutenu à hauteur de 660 000 euros – tout de même – par la métropole sur une durée de 4 ans, le projet s’accompagne d’une aide à digitaliser les boutiques, nombre d’entre elles n’ayant pas de site internet.

À lire aussi : Comment acheter éthique pendant le confinement ?

Click and collect facilité et livraison organisée

Cette initiative n’est pas isolée. Dès le premier confinement, des villes comme Nice, Tours, Vichy, Nogent-le-Rotrou ou Alès et son AlesOfcourses.fr ont créé leurs “places du marché” en ligne. Celle de Nantes réunit à ce jour les produits de plus de 1200 commerçants et artisans de Loire-Atlantique.

Ces sites entendent faciliter les transactions sécurisées pour les commerces qui n’auraient pas de e-boutique, ainsi que le “click and collect” ou la livraison à domicile.

“Le commerce, c’est 20 % des emplois du Grand Nancy“, justifie à Lorraine Actu le maire Laurent Hénart, qui a investi 40 000 euros dans Achetez-grandnancy.

Pour mettre en place de tels projets, ces villes font parfois appels à des prestataires de service spécialisés, comme Wishibam ou Ma ville Mon shopping, start-up en plein essor rachetée par La Poste. Cette dernière a déjà conquis une vingtaine de villes françaises et propose une offre commerciale en cette période de confinement : l’abonnement à ses services gratuit pour les collectivités et une commission abaissée sur les ventes des commerçants inscrits. Ils devront en revanche payer par la suite…

Transition numérique des commerces français

Outre la sauvegarde de l’activité locale, ces acteurs défendent une nécessaire digitalisation des commerçants français, la crise étant finalement l’occasion d’effectuer “leur transition numérique”. S’il est a priori difficile de s’opposer à cette “modernisation”, il n’est pas interdit de se demander si tous les commerces ont vraiment besoin d’une e-vitrine, individuelle ou collective, et si ces projets trouveront vraiment clients.

L’adjoint au commerce de la Ville rose, Olivier Arsac, le reconnait dans Actu Toulouse : “Un site internet et une appli ne valent que s’ils sont beaucoup fréquentés. Il faut parvenir à l’implanter dans l’esprit du consommateur. Mais il faut aussi que l’appli soit dotée d’un riche éventail de produits et de services, et que les commerçants y entrent massivement… 

Petit hic justement, les plateformes qui surgissent ça et là dans l’urgence de la crise commencent parfois à se chevaucher sur un même territoire. Au risque de dérouter les clients ?

Rien que dans la Ville rose, “Tout Toulouse” coexistera avec “Toulouse Boutiques”, l’initiative privée “Géo’local31” qui permet de localiser les boutiques sur la Haute-Garonne, “Click’n Co”, de la communauté de communes du sud toulousain, ou “Dans Ma Zone” qui elle couvre toute l’Occitanie. Les petits commerces, les collectivités et les plateformes qui les accompagnent ont encore du travail pour structurer le e-commerce local.

Tags:

A lire aussi :

  • Librairies : “Cessons d’appeler au boycott d’Amazon, innovons !”

    Debats-opinions

    Librairies : “Cessons d’appeler au boycott d’Amazon, innovons !”

    La transition numérique du marché du livre en est à ses balbutiements. Si les acteurs de références du monde physique et du digital s’unissent pour proposer de meilleurs services aux consommateurs, alors la transition pourra se faire en douceur. Depuis quelques années, nous assistons aux appels répétés à ne plus acheter sur Amazon. Malgré les …
  • LaLibrairie.com : une alternative éthique à Amazon

    Déchiffrer

    LaLibrairie.com : une alternative éthique à Amazon

    Trois clics, un numéro de carte bleue et voici la dernière nouveauté littéraire livrée chez vous gratuitement en moins de 24h. Rapidité, facilité, telle est la promesse d’Amazon qui séduit des lecteurs de plus en plus nombreux. En moins de vingt ans en France, la plateforme en ligne est devenue un géant : elle possède …
  • La voix de la Silicon Valley a-t-elle autant de poids que celle des dirigeants politiques ?

    Partager

    La voix de la Silicon Valley a-t-elle autant de poids que celle des dirigeants politiques ?

    Cause LGBT, revenu universel, protection de l’environnement… Autant de sujets à propos desquels la Silicon Valley a pris position publiquement ces dernières années. De plus en plus influente, deviendrait-elle un État à part entière ?
Close