Découvrir

Un site pour calculer son empreinte carbone numérique

L'Ademe, l'Agence de la transition écologique, lance un nouvel outil pour mesurer son empreinte carbone numérique. Toujours utile pour faire un point sur ses usages.

Imaginons que vous envoyiez 90 mails par semaine (depuis un ordinateur portable et avec pièces jointes). Que vous regardiez en moyenne 20 heures de streaming vidéo sur une tablette. Et que vous fassiez 4 heures de visioconférence par mois. Tout cela a un impact sur votre consommation énergétique… et donc sur votre empreinte carbone. Pour réaliser l’impact que cela a sur la planète, l’Ademe, l’Agence française de la transition écologique, vient de lancer un outil sur impactCO2.fr qui permet de calculer facilement son empreinte carbone numérique. Et de la comparer avec d’autres pratiques du quotidien.

On apprend ainsi que les trois usages listés ci-dessus émettent 0,7 kg CO2e par semaine. C’est l’équivalent de 36 kg CO2e par an. Cela représente autant d’émissions que pour parcourir 166 km en voiture, fabriquer 6 T-shirts ou encore faire 5 repas avec du boeuf. Mais l’Ademe n’oublie pas non plus de rappeler une réalité importante : « En général, la majorité de votre empreinte numérique provient de la construction de vos appareils et pas de l’usage de ces derniers. » On estime qu’environ 80 % de l’impact écologique d’un produit provient de sa fabrication.

Calculer son empreinte carbone des usages numériques en quelques secondes

« Les chiffres s’appuient sur les données de l’Ademe. L’enjeu à travers cet outil est de faire passer les bons messages, que le citoyen puisse avoir un repère présenté de manière pédagogique », explique à BFMTV Martin Regner en charge du service Datagir de l’Ademe, qui a développé l’outil. On peut ainsi facilement visualiser l’avantage d’utiliser le Wi-Fi plutôt que la 4G dès lors qu’il s’agit de regarder des vidéos en streaming. Et donc de télécharger les contenus avant de voyager et de regarder série ou film dans le train, par exemple.

Il suffit de renseigner quelques informations pour obtenir en quelques secondes une évaluation de votre impact écologique en matière de consommation numérique. Que ce soit pour un usage personnel ou professionnel, voilà une vision d’ensemble intéressante. Et utile pour se motiver vers davantage de sobriété. Pour rappel, les activités numériques pèsent pour 2 à 4 % des émissions mondiales globales.

Florence Santrot

Passionnée de montagne et de trail, je suis une adepte des déplacements doux. Ayant débuté ma carrière dans les nouvelles technologies et les thématiques tech au sens large, je reste une geek dans l'âme.

Récents

Catastrophes naturelles : une facture de 10 milliards d’euros en 2022 pour la France

L'accélération du réchauffement climatique commence déjà à peser très lourd sur les assureurs. Et la…

11 heures ago

Jeunesse et culture : l’écologie sous toutes les coutures à l’Académie du Climat

Le 7 février prochain à l'Acédémie du Climat à Paris, se tiendra une soirée autour…

1 jour ago

Antifouling écolo, briques d’algues, recyclage des bateaux… 3 solutions pour préserver les océans

Comment cohabiter avec les océans tout en prenant soin d'eux ? Chaque année, le concours international…

1 jour ago

Oiseaux dans les jardins : c’est l’hécatombe au printemps

L'Observatoire des oiseaux de jardin dresse le bilan de 10 ans de sciences citoyennes. Et…

2 jours ago

Vélo et marche : à la (re)conquête de l’espace

Les mobilités actives sont en nette progression depuis 2019. Les villes et territoires doivent maintenant…

3 jours ago

Simon SAS : « Il faut désacraliser la RSE, car cela peut être simple et pas cher »

Une PME de l'Yonne, Simon SAS, spécialisée dans la fabrication d'étuis souples, prouve que la…

3 jours ago