Ma maison demain  > Des micro-quartiers suspendus aux façades d’immeubles pour loger les sans-abris

Written by 16 h 30 min Ma maison demain, Partager

Des micro-quartiers suspendus aux façades d’immeubles pour loger les sans-abris

Une agence d’architecture new-yorkaise a imaginé des micro-quartiers greffés aux façades vierges des immeubles afin de loger les sans-abris. Baptisées Homed, ces habitations ressemblent à des ruches urbaines.

Le 29/11/2017 par Sofia Colla
(Crédit : Framlab)
(Crédit : Framlab)

Alors que le prix du mètre carré à New York s’élève en moyenne à 11 000 euros, des architectes de l’agence Framlab  se sont demandés comment faire pour que la ville ne soit pas réservée qu’aux riches. 
 
Ils ont imaginé des micro-quartiers suspendus aux façades vierges et inutilisées, donc sans fenêtres, afin de proposer une solution d’hébergement pour les sans abris. À première vue, ces habitations ressemblent à une ruche de verre géante qui se serait greffée au bâtiment.

Chaque module renferme une pièce : chambre, salle de bain, cuisine, espace de loisir… Leur forme hexagonale permet de les emboîter les uns aux autres. Ainsi, pour une façade de 21 m de haut sur 15 m de large, 95 logements peuvent être installés !
 
Ces petites maisons sont conçues pour être habitées toute l’année. L’extérieur, en acier et aluminium, s’adapte aux différentes températures. 

Une ruche imprimée en 3D

L’intérieur est imprimé en 3D à partir de bioplastique recyclé. Il est donc entièrement modulable en fonction des besoins du résident.
 
Ces micro-quartiers sont entièrement ouverts vers l’extérieur. Leurs façades sont constituées de verre intelligent. Ainsi, les résidents peuvent voir l’extérieur depuis l’intérieur, mais pas l’inverse.
 
De plus, ces vitres sont recouvertes d’une couche de fines diodes de manière à diffuser du contenu digital. L’agence explique qu’il est ainsi possible de diffuser des publicités, ce qui permet de générer des revenus. 

Ces modules préfabriqués peuvent être installés en seulement quelques jours. Pour cela, un système d’échafaudages est fixé à la paroi de l’immeuble. Les modules viennent ensuite se greffer sur cette structure. L’échafaudage permet également aux habitants d’accéder à leurs espaces personnels.
 
Le projet, baptisé Homed, est en cours de développement à New York et n’est pas sans rappeler d’autres projets d'”architecture parasite” comme celui de l’architecte français Stéphane Malka. Son idée ? Coloniser l’arche de la Défense afin de “créer une poche de résistance active par l’accueil de tous les mécontents, fédérer les délaissés, les marginaux, les réfugiés, les manifestants, les dissidents, les hippies, les utopistes et autres apatrides.”
 

Tags:

A lire aussi :

  • Supernova, le réseau social solidaire où chaque like se transforme en don

    Partager

    Supernova, le réseau social solidaire où chaque like se transforme en don

    Un milliardaire britannique lance l’application Supernova, une alternative solidaire et éthique aux réseaux sociaux conventionnels, qui permet de reverser de l’argent à des associations caritatives.
  • À Tours, un hameau de tiny houses pour les sans-abri

    Ma maison demain

    À Tours, un hameau de tiny houses pour les sans-abri

    La ville de Tours et l’association départementale Entraide et Solidarités expérimentent le hameau léger de tiny houses et de caravanes pour loger les sans-abri et faciliter leur réinsertion.
  • Migrants : À la rencontre de la sentinelle de la Méditerranée

    Partager

    Migrants : À la rencontre de la sentinelle de la Méditerranée

    En six ans, plus de 20 000 personnes ont péri en tentant d’emprunter la route migratoire maritime la plus meurtrière au monde, dans la Méditerranée. Six mille de plus auraient connu ce sort sans l’association Pilotes volontaires, qui repère les embarcations en détresse depuis les airs.