Ralentir  > Réchauffement climatique : la NASA dévoile une animation choc de 1880 à 2021

Written by 10 h 46 min Ralentir • 4 Comments

Réchauffement climatique : la NASA dévoile une animation choc de 1880 à 2021

VIDÉO – Des scientifiques ont modélisé les données météorologiques enregistrées sur Terre depuis 1880. A la clé, une histoire du réchauffement climatique.

Le 10/03/2022 par Florence Santrot
Un feu de forêt en Ukraine
En raison d'un manque d'intempéries et de températures élevées, de plus en plus de feux détruisent la nature. Photo : Shutterstock.
En raison d'un manque d'intempéries et de températures élevées, de plus en plus de feux détruisent la nature. Photo : Shutterstock.

Le poids des mots, le choc des images. Une fois de plus, ces animations visuelles créées par des ingénieurs de la NASA, renforcent le sentiment d’urgence. Elles mettent en lumière la hausse implacable des températures depuis près d’un siècle et demi. Pour leur donner vie, deux hommes : Mark Subbarao, du studio de visualisation scientifique de l’agence spatiale américaine (NASA’s Scientific Visualization Studio) et Ed Hawkins, climatologue britannique du National Centre for Atmospheric Science de l’université de Reading. Ils ont créé sur une animation choc qui montre à quel point le réchauffement climatique est une réalité. Et ce, depuis au moins la fin du XIXe siècle, date des premières données relevées.

Intitulée “GISTEMP Climate Spiral“, cette data visualisation reflète une extrapolation des données relevées entre 1880 et 2021. Elles ont été enregistrées au sol et à la surface des mers par l’Institut Goddard d’études spatiales de la NASA. A partir de ces données, les scientifiques ont pu réaliser une estimation du changement de la température de surface globale. L’animation reflète la progression inexorable du réchauffement climatique en 141 ans.

Des “anomalies” de températures de plus en plus fréquentes

Cette autre animation, elle aussi signée de la NASA, met en avant les anomalies de températures sur la même période (1880-2021). Cette fois-ci, les données ont été transposées sur un atlas mondial :

Enfin, une troisième animation illustre de manière très visuelle à quel point les pôles sont particulièrement sensibles à ces altérations climatiques :

Réchauffement climatique : le constat du GIEC confirmé

Quelques jours après la publication fin février 2022 d’un nouveau rapport du GIEC, ces animations soulignent encore un peu plus qu’il faut désormais “s’adapter d’urgence ou… subir”. Avec de telles hausses de températures, les risques sont croissants. Le dernier rapport souligne que, d’ici 2030, jusqu’à 132 millions de personnes pourraient basculer dans l’extrême pauvreté.

En outre, les impacts du réchauffement climatique se font déjà sentir sur 3,3 à 3,6 milliards d’humains sur la planète, soit près de la moitié de la population. Ils sont forcés de vivre dans un contexte de forte vulnérabilité face au réchauffement climatique. Il est plus que jamais temps d’agir. Sans parler de l’impact sur la biodiversité

Tags:

A lire aussi :