Ralentir  > Une fresque de l’immobilier durable pour mieux comprendre les grands enjeux

Written by 10 h 49 min Ralentir, Societe-Economie • One Comment

Une fresque de l’immobilier durable pour mieux comprendre les grands enjeux

L’Observatoire de l’immobilier durable, en partenariat avec l’école des Ponts Paris Tech, a adapté le concept de la fresque du climat à l’immobilier. Un secteur où les enjeux sont immenses.

Le 16/02/2024 par Florence Santrot
fresque de l'immobilier durable
En pleine fresque de l'immobilier durable, les participants échangent et prennent conscience des enjeux. Crédit : Florence Santrot.
En pleine fresque de l'immobilier durable, les participants échangent et prennent conscience des enjeux. Crédit : Florence Santrot.

31 cartes, 4 à 8 joueurs et 3 heures devant soi pour échanger sur la question. La fresque de l’immobilier durable se veut à la fois ludique et pédagogique. Objectif : relier les cartes entre elles afin de mettre en lumière les interactions et principes de causes à effets. Une manière de prendre conscience de tous les impacts écologiques d’un projet immobilier. Dans un contexte où les questions environnementales prennent une place centrale dans nos sociétés, l’immobilier durable se présente comme un enjeu majeur pour réduire notre impact sur la planète. Initiée par l’Observatoire de l’immobilier durable (OID, une association à but non lucratif, elle a été réalisée en partenariat avec l’école des Ponts Paris Tech. Lancée fin décembre 2023, 200 personnes ont déjà participé.

Cette initiative novatrice vise à sensibiliser les acteurs du secteur, ainsi que le grand public, aux défis environnementaux spécifiques à l’immobilier. Inspirée de la Fresque du Climat, elle illustre les impacts écologiques d’un projet immobilier, de sa construction à sa démolition, en passant par son utilisation et ses répercussions sur la biodiversité, l’accès à l’eau et même la santé des usagers. « Cette fresque permet d’avoir une vision d’ensemble et de rappeler les ordres de grandeur importants, explique Loïs Moulas, directeur général de l’OID. Par exemple, elle pointe du doigt le fait que l’on commence à manquer de ressources pour les matériaux. D’où l’importance de diversifier les matières premières naturelles. »

Discussions autour de la fresque de l’immobilier durable créée par l’OID. Crédit : Florence Santrot.

L’immobilier, particulièrement émetteur de gaz à effet de serre

La fresque de l’immobilier durable rappelle le poids de l’immobilier dans la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre en Europe. Elles représentent respectivement 40 % et 36 % des totaux de l’Union européenne. Elle met également en avant la perte alarmante de biodiversité, avec une diminution moyenne de près de 70 % de vertébrés en cinquante ans.

Un recul inquiétant principalement dû à la perte d’habitats naturels provoquée par les activités humaines, dont l’étalement urbain et la construction​​. « Sur toute la chaîne de valeur de son écosystème, il est urgent que l’industrie immobilière soit formée à la hauteur des enjeux« , affirme le directeur général de l’OID.

Former au moins 5 000 personnes en 2024

« Notre objectif est de former 5 000 acteurs du secteur en 2024. Il faut leur offrir une vision holistique de leur métier et des défis à relever dès aujourd’hui. C’est la seule manière pour le secteur d’entrer de plain pied dans la transition écologique », ajoute Loïs Moulas. Pendant 1h30, les participants échangent sur les différentes cartes de la fresque. Puis, au cours de l’heure et demie suivante, place à la réflexion et à la discussion sur l’avenir du secteur.

À lire aussi : Ciment vert : ces start-ups qui ambitionnent de bousculer ce marché colossal

Parmi les stratégies souvent recommandées pour développer un immobilier durable, citons :
– La rénovation de bâtiments existants plutôt que la construction neuve
– L’amélioration de l’efficacité énergétique des constructions existantes
– La systématisation du recours aux énergies renouvelables
– L’adoption des principes de construction durable dès la phase de conception. En privilégiant les matériaux à faible empreinte carbone et les toits végétalisés
– La multiplication des bâtiments multi-usages. Ils contribuent à limiter le nombre de constructions. Exemple : un espace de coworking qui se transforme en lieu de divertissement le week-end. Ou une école qui accueille des cours du soir, etc.

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire
et abonnez-vous à notre magazine.

A lire aussi :

  • La Suisse, premier pays condamné pour inaction climatique

    La Suisse, premier pays condamné pour inaction climatique

    Les "Aînées pour le Climat" ont gagné leur bataille juridique contre la Suisse. La Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg a donné raison à l'association.
  • 5 livres pour comprendre l’impact environnemental de nos choix quotidiens

    5 livres pour comprendre l’impact environnemental de nos choix quotidiens

    De la consommation de bananes aux innovations low-tech, découvrez comment – au travers de cinq livres – nos choix quotidiens peuvent impacter l'environnement et explorer des solutions pour un futur plus vert.
  • ChangeNOW : Les héros de l’urgence en première ligne

    ChangeNOW : Les héros de l’urgence en première ligne

    Ils interviennent au plus vite et au plus près. Pour améliorer l’efficacité de leur action lors de catastrophes naturelles ou de conflits, les first responders ne cessent d’innover. Ils sont mis en lumière dans le cadre de ChangeNOW, le plus grand événement des solutions pour la planète qui se tient au Grand Palais éphémère, à Paris, les 25, 26 et 27 mars.