Respirer  > COP26 : l’Écosse, bon élève de la transition écologique

Written by 17 h 37 min Respirer • One Comment

COP26 : l’Écosse, bon élève de la transition écologique

Pays hôte de la COP26, la prochaine conférence internationale sur le climat, l’Ecosse mise fort sur les énergies renouvelables.

Le 27/05/2021 par Sofia Colla
transition écologique Écosse
En 2020, 97,4% de l’électricité consommée en Écosse était issue de sources d’énergie renouvelables. (Crédit : Shutterstock)
En 2020, 97,4% de l’électricité consommée en Écosse était issue de sources d’énergie renouvelables. (Crédit : Shutterstock)

La COP26 est prévue en Écosse, à Glasgow, en novembre 2021. Et, cela tombe bien, ce pays au fort passé industriel et pétrolier fait plutôt figure de bon élève en terme de transition écologique.

Il y a 10 ans, en 2011, les indépendantistes du Parti national écossais parient sur les énergies renouvelables. Leur ambition est alors de rendre la région autosuffisante en énergies vertes d’ici 2020.

Une promesse en partie tenue. L’année dernière, 97,4 % de l’électricité consommée était issue de sources renouvelables, selon la Scottish Renewables. Cette production permet aujourd’hui d’alimenter plus de 7 millions de foyers en électricité à l’année. L’électricité, toutefois, ne représente que 22 % de la consommation d’énergie totale.

Ces progrès ont été réalisés grâce à de nombreuses éoliennes, notamment off-shore. Elles ont généré 73 % de toute la production d’électricité renouvelable en Écosse. L’hydroélectricité a quant à elle contribué à environ 19 % de la production. La dernière centrale électrique au charbon du pays, elle, a été fermée en 2016, à Longannet, près d’Edimbourg.

Atteindre la neutralité carbone en 2045

Résultat, de 2009 à 2018, les émissions de gaz à effet de serre liées au secteur de l’électricité ont diminué de 84 %. En revanche, la baisse dans les secteurs de la chaleur, de l’industrie et des transports ont été plus minimes. Respectivement : 9 %, 7 % et 1 %. 

En 2019, le pays a donc décidé d’aller plus loin : les députés ont adopté un projet de loi qui vise la réduction de 75 % des émissions d’ici 2030, par rapport aux niveaux de 1990. Plus que l’Europe qui devrait relever ses objectifs lors de la la COP26 à 55 % d’ici 2030. Le pays vise aussi la neutralité carbone dès 2045.

Pour atteindre cet objectif, le gouvernement prévoit diverses mesures. Notamment un soutien aux industries de capture et de stockage de l’hydrogène et du carbone. D’ici 2032, il espère aussi atteindre 21 % de terres couvertes par la forêt, contre 19 % aujourd’hui, précise la BBC

À lire aussi : COP26 : Où en est la France dans ses émissions de CO2 ?

Aller plus loin dans la transition écologique 

Pour continuer sa transition écologique, l’Écosse vise par ailleurs à couvrir 50 % des besoins nationaux en électricité, chauffage et transport grâce aux énergies vertes d’ici 2030, détaille The Guardian. Pour le moment, seule 6,5 % d’énergies renouvelables sont utilisées pour le chauffage. 

Concernant le transport, le pays va notamment interdire les nouvelles voitures et camionnettes à essence et diesel dès 2030. L’objectif est également de diminuer l’utilisation de la voiture en général, avec une réduction de 20 % du nombre de kilomètres parcourus. 

La ville d’Aberdeen, dans le nord-est de l’Écosse, considérées dans les années 1980 comme la capitale européenne du pétrole, a par exemple mis en circulation un bus à double étage fonctionnant à l’hydrogène. Une première mondiale. 

À lire aussi : L’Écosse rend gratuites les protections hygiéniques

Tags:

A lire aussi :