Respirer  > L’Europe doit réduire les émissions des plus riches

Written by 10 h 51 min Respirer • One Comment

L’Europe doit réduire les émissions des plus riches

Les émissions de gaz à effet de serre des Européens les plus modestes ont baissé entre 1990 et 2015, tandis que celles des plus riches ont augmenté, souligne un rapport d’Oxfam. Pour respecter l’Accord de Paris qui fête ses cinq ans, l’ONG appelle à s’attaquer aux inégalités en matière de CO2.

Le 08/12/2020 par Pauline Vallée
Les Européens les plus modestes sont ceux qui réduisent le plus leurs émissions, tandis que l'empreinte carbone des plus aisés a augmenté depuis 1990, selon un rapport Oxfam. Crédit : Shutterstock
Les Européens les plus modestes sont ceux qui réduisent le plus leurs émissions, tandis que l'empreinte carbone des plus aisés a augmenté depuis 1990, selon un rapport Oxfam. Crédit : Shutterstock

En matière de lutte contre le réchauffement climatique, l’Europe peut mieux faire, alerte Oxfam. L’Union Européenne, qui génère 15 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, a annoncé vouloir les réduire de 60 % d’ici 2030.

Un objectif ambitieux, mais encore insuffisant pour respecter l’Accord de Paris sur le climat, qui fête cette semaine ses cinq ans : dans un rapport réalisé conjointement avec l’Institut de l’Environnement de Stockholm et publié ce mardi 8 décembre, l’ONG pointe les inégalités économiques et sociales que dissimule le bilan carbone européen.

À lire aussi : Pacte Vert européen : “Tout reste à faire, notamment trouver 400 milliards par an”

Diviser par 10 l’empreinte carbone des 10 % les plus riches

L’ONG révélait déjà en septembre dernier que plus de la moitié des émissions mondiales étaient produites par les 10 % d’humains les plus riches. Ce déséquilibre se retrouve, quoique de manière moins flagrante, à l’échelle européenne : entre 1990 et 2015, les 10 % d’Européens les plus aisés ont produit plus d’un quart (27 %) des émissions de gaz à effet de serre du continent, soit autant que la moitié la plus pauvre de la population.

Source : Oxfam

Pour que l’UE respecte l’Accord de Paris, il faudrait donc que les 10 % les plus riches divisent leur empreinte carbone par 10 – et les 1 % les plus riches par 30 (!) – d’ici 2030, contre “seulement” par deux pour les 50 % d’Européens les plus pauvres.

Autre donnée révélée par l’étude, les plus modestes polluent moins, mais sont aussi ceux qui ont fait le plus d’effort pour abaisser leur bilan carbone. Entre 1990 et 2015, la moitié la plus pauvre a réduit de près d’un quart ses émissions annuelles, tandis que les émissions des 10 % les plus riches ont, elles, augmenté de 3 %.

Mieux conjuguer justice climatique et justice sociale

“Il faut s’attaquer aux inégalités en matière de CO2 tant entre les États membres riches et pauvres qu’au sein des États membres de l’UE”, souligne Oxfam.

“Les dirigeants européens doivent placer les principes d’équité et de transition juste au cœur du ‘Green Deal’, en visant une réduction des émissions plus importante de la part des Européens les plus riches, tout en soutenant davantage les communautés à faibles revenus et marginalisées.”

L’ONG conclut son rapport par une série de recommandations adressées aux instances européennes et Etats membres afin de mieux conjuguer justice climatique et justice sociale. Parmi celles-ci : reverser les subventions des industries fossiles aux ménages européens à faible revenu, accélérer la rénovation énergétique des bâtiments, développer les infrastructures de transport public, en particulier dans les zones rurales, introduire un impôt sur la fortune et une taxe carbone pour le secteur du luxe, ou encore expérimenter le revenu universel.

Tags:

A lire aussi :