Société-Économie

En Espagne, des cours de ménage obligatoires pour les garçons

Le collège privé de Montecastelo, à Vigo, a rendu obligatoire des cours de "tâches ménagères" pour les garçons. Objectif : lutter contre la très inégale répartition de ces tâches dans les foyers espagnols.

Par Romane Brisard I Publié le 3 Mai 2019


En Espagne, les femmes consacrent deux heures de plus au ménage que les hommes. (Crédit : Shutterstock)
En Espagne, les femmes consacrent deux heures de plus au ménage que les hommes. (Crédit : Shutterstock)

Les hommes y consacrent en moyenne deux heures par jour... contre trois heures trente pour les femmes. Les tâches domestiques restent très mal réparties en France. Des inégalités encore plus criantes en Espagne. Les femmes y consacrent deux heures de plus que les hommes...

Pour rééquilibrer la donne, une école a décidé de prendre "le taureau par les cornes". Le collège privé de Montecastelo, à Vigo, où filles et garçons étudient de façon séparée, initie ces derniers aux tâches ménagères depuis octobre dernier.

Cuisine, repassage, ménage, couture… Pour les garçons de 4ème cycle de ce collège (l’équivalent de la seconde en France), la participation à ces activités est obligatoire à raison d’une heure par semaine. Malgré quelques réticences au départ, ils ont progressivement accueillis positivement ces enseignements, explique à We Demain José-Manuel Rodriguez, le directeur de l'établissement.


BRISER LES STÉRÉOTYPES DE GENRE

Ces cours, dispensés par des professeurs du collège et des parents d’élèves, visent à faire prendre conscience aux jeunes garçons que les corvées domestiques ne sont pas une affaire de femme.

Selon José-Manuel Rodriguez, les enseignants du collège ont remarqué que "les conférences théoriques ne fonctionnaient pas". Rien de tel que la pratique, selon lui, pour éveiller les consciences de ces élèves à la fameuse charge mentale.

Cette initiative fait encore figure d’exception dans le système éducatif européen... mais pourrait faire réfléchir d'autres établissements, tant les inégalités persistent sur le continent.













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile