Politique

"L'Affaire du siècle" : l’État français poursuivi pour inaction climatique par des ONG

L’État français bientôt contraint d’agir pour le climat ? C’est ce qu’espèrent la FNH, GreenPeace, Notre Affaire à tous et Oxfam. Ces ONG ont entamé le 17 décembre un recours en justice contre l'État pour inaction climatique.

Par Louise Bugier I Publié le 26 Décembre 2018


Dans une vidéo, 30 influenceurs, humoristes, acteurs et artistes, se joignent à l'appel des ONG pour attaquer l'État en justice (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Dans une vidéo, 30 influenceurs, humoristes, acteurs et artistes, se joignent à l'appel des ONG pour attaquer l'État en justice (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Retrouvez notre grand dossier spécial climat dans le n°25 de la revue We Demain. Disponible en kiosque et en librairie le 21 février et sur notre boutique en ligne

Lundi 17 décembre, quatre ONG ont lancé un recours en carence fautive contre l’État français, pour inaction face au changement climatique. Après Damien Carême, maire de Grande Synthe, qui avait engagé un recours gracieux contre l’État pour les mêmes raisons le 20 novembre, les ONG espèrent mobiliser la société civile.
Avec succès. Des célébrités ont soutenu cette idée et une pétition lancée en ligne pour appuyer ce recours a recueilli 1, 7 million de signatures en une semaine ! Du jamais vu en France.
We Demain était à la conférence de presse du lancement de #LAffaireDuSiècle. Le point sur cette action inédite.

Les ONG dénonce l'inaction climatique de l'État

"L’État a mis en place une politique insuffisante et inefficace. Il a failli à son objectif de protection des citoyens", a affirmé Jean-François Julliard, directeur général de GreenPeace France. Avec la Fondation pour la Nature et l’Homme et Oxfam, l’ONG a rejoint l’association Notre affaire à tous qui œuvre depuis 2015 pour l’instauration d’une justice climatique. Ensemble, ils veulent envoyer l’État français sur le banc des accusés en lui reprochant principalement deux carences à ses obligations.
 
-Selon les ONG, l’État français n’a pas respecté ses engagements  : "les émissions de CO2 sont reparties à la hausse depuis 2016, la France est hors jeu par rapport aux ambitions de l’Accord de Paris", souligne Jean-François Julliard de GreenPeace. En matière d’énergies renouvelables, les ONG dénoncent la part de 16 % dans la consommation totale d'énergies, en contradiction avec l’objectif des 23 % à l’horizon 2020.
 
-Plus globalement, ils accusent l’État de ne pas avoir mis en place les mesures nécessaires pour atténuer et pour prévenir le changement climatique. "Quand Emmanuel Macron explique que la transition écologique est trop chère, il se trompe d’époque !", dénonce Audrey Pulvar, présidente de la FNH, "Nous voulons une société plus juste et égalitaire, dans laquelle on accompagne les populations vulnérables vers la transition."
 

Les citoyens et les influenceurs se mobilisent

Si les ONG, accompagnées de leurs avocats, sont les meneuses de cette action, les citoyens y prennent également leur part. Pour élaborer le projet "L’affaire du siècle", 14 citoyennes et citoyens ont décidé d’être les premiers soutiens de l’action en justice, y apportant leur vécu quotidien. Magali Duranville, enseignante à Saint Martin dénonce les conditions de vie "très difficiles", plus de 15 mois après le cyclone Irma, qui a dévasté l’Île d’Outre Mer.
 
Les citoyens mobilisés sont agriculteurs, étudiants, pêcheurs mais aussi chercheurs, comme Jean-Baptiste Bosson, docteur en glaciologie. "Je vois chaque jour les conséquences du réchauffement climatique, en particulier sur les glaciers", explique-t-il, "et les glaciers sont les régulateurs du climat global et de la montée des eaux."

À lire aussi : Damien Carême attaque l'État pour "inaction climatique"
 
Aux côtés des citoyens, les célébrités aussi se mobilisent. "Les politiques ne peuvent plus nous prendre comme prétexte pour leur inaction !", insiste Magalie Payen, spécialiste des médias et organisatrice du mouvement #OnEstPrêt. Avec le collectif #IlEstEncoreTemps, ils ont rassemblé dans une vidéo 30 influenceurs, acteurs et artistes dont McFly & Carlito, Marion Cotillard, Cyril Dion...
 

Mais alors est-ce qu’une action de ce type contre une entité telle qu’un État peut réellement aller au delà du symbole ? Dans d’autres pays en tout cas, de simples citoyens ont réussi à faire plier les gouvernements : aux Pays Bas, 886 Néerlandais, accompagnés d’une fondation ont contraint l’État à réduire de 95% les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050 ; au Pakistan, un fils de paysans a forcé le gouvernement à la création d’une Commission sur le changement climatique ; en Colombie enfin, grâce à 25 jeunes, la Cour Suprême a ordonné au gouvernement de mettre en place un programme d’arrêt de déforestation de l’Amazonie.
 
"Il y a une colère et une détermination qui émanent de la société civile", conclut Cécile Duflot, directrice général d’Oxfam France, "il faut que les gouvernements se mobilisent pour laisser un monde plus réjouissant à notre jeunesse."












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile