We life

Tuto COVID-19 : comment faire soi-même un masque de protection

Par I Publié le 7 Avril 2020

De nombreux tutoriels pour confectionner des masques de protection circulent sur le web suite à l’épidémie de coronavirus et à leur pénurie dans toute la France. Mais attention, quelques règles sont à respecter. Suivez le guide.


Le CHU de Grenoble a publié un tutoriel de masque de protection DIY, destiné à ses employés pour faire face à la pénurie. (Crédit : Shutterstock)
Le CHU de Grenoble a publié un tutoriel de masque de protection DIY, destiné à ses employés pour faire face à la pénurie. (Crédit : Shutterstock)
Changement de discours sur le port du masque. Si le gouvernement avait expliqué en début de crise que cette protection n’était "pas nécessaire pour tout le monde", aujourd’hui le propos est différent. Le port du masque pourrait même devenir obligatoire à la sortie du confinement, comme en Lombardie par exemple. 
   
Vendredi 3 avril, Jérôme Salomon, directeur général de la santé, a déclaré : "Nous encourageons le grand public, s’il le souhaite, à porter des masques, en particulier ces masques alternatifs qui sont en cours de production".
 

Manque de masques professionnels

Les masques chirurgicaux et les fameux masques FFP2 manquent toujours au personnel soignant, en première ligne face au virus du Covid-19. Un pont aérien inédit a été mis en place entre la Chine et la France, de manière à livrer 8 millions de masques, ainsi que des appareils respiratoires, chaque semaine. Le gouvernement a aussi lancé la production de masques alternatifs, pour les professionnels en seconde ligne, comme les policiers ou les caissiers.

À lire aussi : COVID-19 : les makers à la rescousse pour fabriquer masques, gels et respirateurs

Les masques artisanaux : "mieux que rien"

Mais les particuliers cherchent aussi à se protéger et à éviter la propagation du virus. De nombreux tutoriels fleurissent donc sur le net, pour fabriquer soi-même des protections en tissu.
 
Ces masques, rappellent les spécialistes, se sont pas très efficaces pour se protéger, mais peuvent être une barrière supplémentaire pour éviter de contaminer les autres. Ils permettent surtout d'éviter la propagation de gouttelettes, de se toucher la bouche ou le nez. 
 
"Lorsque le porteur est malade, cela peut diminuer la probabilité de transmettre des postillons sur les personnes qu'il rencontre et sur les surfaces aux alentours", est-il écrit le site du Ministère de la Santé, qui rappelle tout de même que leur efficacité n'est pas prouvée scientifiquement.
   
"C'est toujours beaucoup mieux que de ne pas avoir de masque", estime le Dr Jacques Battistoni, président du syndicat de généralistes MG France, à FranceInfo.
 

Des tutoriels proposés par des professionnels

Le centre hospitalier de Grenoble à par exemple envoyé, dès le vendredi 13 mars, un tutoriel à ses employés les invitant à confectionner leur propre masque en tissu, avec des pièces de molleton, indispensables selon le document du CHU. Un tuto qui peut inspirer les personnes les plus exposées. 
 
Retrouvez ce tutoriel ci-dessous : 


Téléchargez le tutoriel et le patron ci-dessous : 
masque_tissu.pdf masque-tissu.pdf  (366.14 Ko)

L'Académie des médecins renvoie quant à elle vers le tutoriel vidéo de la Société française des sciences de la stérilisation :
 

Les influenceurs mettent la main à la pâte

Depuis quelques jours, les influenceurs aussi tentent de sensibiliser leur communauté en partageant des tutoriels assez simples pour fabriquer des masques DIY.

Le tutoriel de la blogueuse et créatrice de mode Make My Lemonade, qui propose de nombreux patrons de couture sur son blog :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Make My Lemonade (@makemylemonade) le


Le tutoriel, le plus simple, de la blogueuse Noholita, qui compte plus de 900 000 abonnés sur Instagram : 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par CAMILLE CALLEN (@noholita) le


Des mesures d'hygiène à ne pas oublier

Le Ministère de la santé met toutefois en garde les utilisateurs des masques "faits maison" : "[ils] donnent un faux sentiment de sécurité, les études montrent que les porteurs de masques se touchent bien plus souvent le visage, et risquent de plus se contaminer".  Donc attention à rester vigilant. 

Et n'oubliez pas : si vous portez un masque (en papier ou en tissu), il est nécessaire de le changer (et de le laver à plus de 60°) très régulièrement, d’éviter de le toucher, et bien sûr de ne pas le prêter ou l'échanger. Enfin, un dernier rappel : le meilleur moyen de se protéger et de protéger les autres reste de respecter les distances de sécurité.
  











Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles









    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile