Déchiffrer  > Laurence Devillers : “L’urgence ne doit pas devenir, pour les GAFAM, l’occasion de prendre un trop grand pouvoir”

Written by 9 h 20 min Déchiffrer, PODCASTS

Laurence Devillers : “L’urgence ne doit pas devenir, pour les GAFAM, l’occasion de prendre un trop grand pouvoir”

Et si nous profitions de la crise du COVID-19 pour réinventer demain ? Dans ce 8e épisode de notre podcast “Les Jours d’Après”, Laurence Devillers, chercheuse au CNRS et spécialiste des interactions homme-machine, appelle l’Europe à reprendre le contrôle de ses outils numériques pour contrer la toute-puissance des GAFAM.

Le 08/05/2020 par Pauline Vallée
(Crédit : Wikipedia)
(Crédit : Wikipedia)
(Crédit : Wikipedia)

Abonnez-vous à ce podcast sur AppleSpotifyDeezer

Hausse de la fréquentation des réseaux sociaux, essor de la télémédecine… Le confinement “fait exploser l’utilisation du numérique et de l’intelligence artificielle“, constate Laurence Devillers. Une occasion en or pour les magnats de la Silicon Valley (Facebook, Google, Amazon et consorts) qui sont bousculé pour offrir leurs services gratuitement aux gouvernements.

Pour la chercheuse au Laboratoire d’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur du CNRS, la crise révèle la montée en puissance des géants du numérique dans le domaine de la santé et de l’économie mondiale. Or, “l’urgence ne doit pas devenir, pour eux, l’occasion de prendre un trop grand pouvoir“.

Tout comme la crise révèle notre dépendance à l’industrie chinoise pour la production de masques et médicaments, nous ne pouvons abandonner nos données personnelles aux opérateurs américains. Il en va de notre “souveraineté numérique et sanitaire“. 

Laurence Devillers appelle donc l’Europe à reprendre le contrôle de l’industrie du numérique et de l’intelligence artificielle. Il nous appartient d’inventer des outils numériques européens et nationaux respectueux de nos droits fondamentaux, nos libertés et nos valeurs éthiques.

LE PODCAST – LES JOURS D’APRÈS

“Le jour d’après ne sera pas un retour au jour d’avant”, a dit Emmanuel Macron.

We Demain l’a pris au mot. À des personnalités de tous horizons, nous avons posé cette question : “Quelles solutions proposez-vous pour que les jours d’après soient meilleurs que les jours d’avant ?”

Scientifiques, responsables politiques, artistes… nous ont confié leur réponse, enregistrée depuis leur lieu de confinement.

Une série réalisée avec Les Artisans du Podcast

Tags:

A lire aussi :

  • Guillaume Pitron : “Réguler la pollution grâce au numérique est une utopie”

    Déchiffrer

    Guillaume Pitron : “Réguler la pollution grâce au numérique est une utopie”

    Le journaliste Guillaume Pitron, auteur de "La Guerre des métaux rares", signe une nouvelle enquête. "L’enfer du numérique, voyage au bout d’un like" lève le voile sur le coût écologique du numérique. Entretien.
  • “Le numérique est indispensable pour arriver à une société décarbonée”

    Déchiffrer

    “Le numérique est indispensable pour arriver à une société décarbonée”

    INTERVIEW. Le numérique est une grande source de pollution. Mais s’il faisait également partie de la solution pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre ? C’est en tout cas le point de vue de Gilles Babinet, co-président du Conseil national du numérique.
  • Digitale academie : Et la fac viendra à toi

    Partager

    Digitale academie : Et la fac viendra à toi

    Là où l’enseignement supérieur parait lointain, la Digitale académie permet à des jeunes de se raccrocher aux études, grâce à des centaines de formations diplômantes à distance et à un coaching personnalisé. Reportage en Seine-et-Marne, où est né ce dispositif qui compte aujourd’hui dix antennes en France.