Déchiffrer  > Lexique pour tout comprendre au Web3, metaverse, crypto, NFT…

Written by 23 h 09 min Déchiffrer, Économie, Societe-Economie, Tech-Sciences • 8 Comments

Lexique pour tout comprendre au Web3, metaverse, crypto, NFT…

Vous ne comprenez rien au vocabulaire du « nouvel Internet », le Web3 ? Pas de panique ! On vous explique tout.

Le 02/08/2022 par Florence Santrot
Metaverse
Pour mieux comprendre le Web3 et tous les concepts associés, voici un lexique des principaux termes utilisés. Photo : mckaya / Shutterstock.
Pour mieux comprendre le Web3 et tous les concepts associés, voici un lexique des principaux termes utilisés. Photo : mckaya / Shutterstock.

Web3, NFT, Metaverse, Wallet, avatar, Bitcoin, blockchain… autant de termes nouveaux et de concepts nébuleux qu’il n’est pas toujours facile de maîtriser. Voici donc un lexique relativement général des mots employés le plus communément pour comprendre les tenants et aboutissants de ce nouvel Internet qui se profile. Autant de concepts et termes qui permettent de mieux appréhender cet avenir véritablement décentralisé.

Entre ceux qui s’enthousiasment totalement pour le Web3, ceux qui s’angoissent à l’idée de ce monde virtuel ou encore ceux qui doutent de crédibilité des cryptomonnaies, les avis sont pour le moins tranchés. Toujours est-il que, depuis plusieurs années, on annonce la mort du Bitcoin, l’impossibilité de détrôner Facebook ou Google ou encore l’inutilité des NFT mais les investissements colossaux actuellement réalisés par de nombreux grands groupes et fonds de capital-risque laissent penser d’un avenir florissant pour le Web3. Wait and see

A

Airdrop
C’est un terme particulièrement apprécié dans le monde des cryptomonnaies. Rien à voir avec le système Airdrop d’Apple (transfert de fichiers d’appareil à appareil via Wi-Fi ou Bluetooth). Ici, on parle d’Airdrop quand une entreprise ou entité distribue gratuitement des jetons ou des cryptos directement dans les portefeuilles (Wallet) de ses utilisateurs ou de ses membres.

Altcoins (ou alts)
Ce sont des cryptomonnaies relativement nouvelles sur le marché et dont les valorisations sont généralement assez faibles. Le terme est né de la fusion des mots « alternative » et « pièce ». A l’origine, le terme « altcoin » désignait n’importe quelle cryptomonnaie qui n’était pas le Bitcoin.

Asset
Un asset est un bien. Cela peut être aussi bien un token qu’une cryptomonnaie ou encore un NFT.

Avatar
C’est un personnage virtuel qui est notre « double » virtuel. Chacun a le loisir de le créer à son image ou, au contraire, d’imaginer un personnage totalement différent et imaginaire. Son avatar peut ensuite être utilisé dans un jeu vidéo, un metaverse ou encore un réseau social. Il est possible de créer autant d’avatar qu’on le souhaite pour multiplier ses présences dans le Web3.

B

Bitcoin
C’est la la cryptomonnaie la plus importante au monde actuellement. C’est aussi la toute première cryptomonnaie au monde et elle est souvent qualifiée « d’or numérique », même si sa volatilité est bien plus importante que le métal pour en faire une véritable valeur refuge. Elle a été imaginée par « Satoshi Nakamoto » (qui est présumé être un pseudonyme) par le biais d’un livre blanc désormais célèbre intitulé « A Peer-to-Peer Electronic Cash System » en 2008. Le protocole de cette monnaie prévoit dès le départ la création d’un nombre déterminé de Bitcoins, à savoir 21 millions.

Blockchain
Pour résumer, une blockchain est un registre numérique distribué. Le nom vient du fait qu’une blockchain stocke les données dans des « blocs », des unités individuelles qui sont liées entre elles, ou « enchaînées » les unes aux autres. Cette base de données immuable sert à enregistrer les transactions. Une fois intégrée dans la Blockchain, une information ne peut plus être altérée ou modifiée. Les données sont stockées par ordre chronologique et avec un horodatage pour chacunes. Une blockchain devient donc de plus en plus longue au fur et à mesure que de nouvelles informations y sont ajoutées.

Cette transparence des informations et leur inviolabilité font de la blockchain un outil immuable et digne de confiance pour l’ensemble des transactions numériques passées, que ce soit pour les particuliers que pour les entreprises. Il existe différentes blockchains, notamment en fonction de la cryptomonnaie utilisée. La blockchain Bitcoin pour le Bitcoin ou encore la blockchain Ethereum pour la monnaie Ether.

Bored Ape Yacht Club (BAYC)
Il s’agit de l’une des collections NFT les plus populaires du marché, une de celles qui a pris le plus de valeur ces dernières années. Mais, en juin dernier, un hacker a pris le contrôle du serveur Discord Bored Ape Yatch Club (BAYC) (un forum de discussion) et a partagé un lien de phishing, lui permettant de récupérer quelques dizaines de NFT pour une valeur équivalente, alors, à un beau T3.

C

Clé privée
Cela relève des cryptomonnaies et des wallets. Une clé privée est un code alphanumérique qui doit être saisi par un utilisateur pour accéder à son portefeuille ou autoriser un échange d’actifs ou de devises basés sur la blockchain. Si ce code est perdu par son propriétaire, alors ses possessions deviennent totalement inaccessibles à quiconque et sont « bloquées » dans la blockchain sans espoir de les récupérer.

Cryptomonnaie (ou crypto)
Une cryptomonnaie, appelée aussi cryptoactif, est une monnaie numérique qui ne nécessite pas de banque centrale. Elle repose sur un réseau informatique décentralisé (blockchain) et les transactions se font de wallet à wallet (de pair à pair) ou par le biais d’une d’échange de cryptomonnaies. Parmi les cryptos les plus connues, il faut citer Bitcoin, Ether, Tezos, Dash, Cardano, Stellar, DogeCoin…

D

DAO
Cette organisation autonome décentralisée (decentralized autonomous organization ou DAO) est une organisation contrôlée par ses membres et non soumise à l’autorité d’une seule personne ou d’une entité particulière. Une DAO ne comporte pas de structure hiérarchique descendante. Ses codes de conduite sont enregistrés sur une blockchain pour assurer la transparence et la décentralisation. La participation à une DAO est généralement accessible via l’acquisition d’un jeton numérique. Cette DAO peut être à but lucratif ou non.

DeFi
La finance décentralisée, ou DeFi (Decentralized Finance), fait référence à un système financier basé sur la blockchain. Il est entièrement distribué et non soumis à une autorité centralisée (comme une banque, une agence gouvernementale ou encore une société de gestion financière).

F

Fiat (ou Fiat Money)
Ce terme recouvre toutes les devises délivrées par les gouvernements. Cela concerne donc l’euro, le dollars, etc.

G

Gas
Le gas correspond aux frais de transactions d’une blockchain. Pour chaque nouvelle inscription dans la blockchain, des frais sont calculés. Ils peuvent être plus ou moins élevés en fonction du nombre de personnes/entités qui veulent modifier cette blockchain à un moment précis. En cas de forte affluence, on parle de « Gas War », une guerre à qui voudra passer en premier et est donc prêt à payer plus ou moins cher pour cela.

M

Meta
Le groupe Facebook a changé en octobre 2021 son nom pour devenir Meta (officiellement Meta Platforms Inc.). Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg voulait ainsi signifier le changement profond de stratégie vers le metaverse et le Web3. Meta développe en effet son propre metaverse nommé Horizon Worlds, actuellement accessible uniquement dans certains pays du monde (pas en France). Le groupe a déjà dépensé quelque 3 milliards de dollars pour développer son metaverse. Visiblement, pour ne pas perdre la main face à l’arrivée du Web3, Mark Zuckerberg est prêt à tout…

Metaverse (ou métavers)
« Méta » signifie « au-delà » et « vers » désigne le mot « univers ». C’est un monde virtuel, persistant et partagé accessible via la technologie VR (réalité virtuelle). Dans cet univers parallèle, les gens peuvent interagir entre eux par le biais de leur avatar. Ils peuvent discuter, suivre des cours, assister à des concerts, participer à des réunions professionnelles, se balader… Il existe de nombreux Metaverse très différents les uns des autres. Dans chacun, il est possible d’acheter du terrain pour y construire un bâtiment virtuel, créer des événements, etc.

MiCA
C’est un projet de règlement émis par l’Union européenne pour encadrer les transactions en cryptomonnaies. Il vient harmoniser la régulation des actifs virtuels au niveau européen. En l’occurrence, le MiCA veut imposer la création d’un PSAN européen. Un PSAN est un registre des prestataires sur actifs numériques permettra d’encadrer les acteurs du marché tels que les plateformes de trading. Il s’accompagne d’un autre règlement, le TFR.

Mining (ou Minage)
À ne pas confondre avec le Minting (cf. définition ci-dessous). Le minage est le processus utilisé par Bitcoin et d’autres cryptomonnaies pour générer de nouvelles valeurs et vérifier de nouvelles transactions. Cela implique de vastes réseaux décentralisés d’ordinateurs à travers le monde qui vérifient et sécurisent les blockchains – les registres virtuels qui documentent les transactions de cryptomonnaie. À l’heure actuelle, le minage est encore très gourmand en énergie (encore trop souvent fossile comme les usines à charbon), d’où sa mauvaise réputation.

Minting
Derrière ce terme anglais, se cache le processus d’enregistrement d’un actif numérique sur la blockchain, le transformant ainsi en un jeton achetable non fongible (NFT). Une fois qu’un NFT a été créé, il ne peut plus être modifié. On parle de frapper (ou « forger » – to mint) des NFT sur la blockchain comme on frappait de la monnaie pour créer des pièces dans les temps anciens.

N

NFT
Les NFT ou « Non Fungible Token » sont des jetons numériques non fongibles, c’est-à-dire absolument uniques. C’est un fichier numérique qui contient des données stockées sur une blockchain. Ce fichier n’est pas interchangeable. Il ne peut pas être répliqué en plusieurs copies de valeur égale à l’opposé d’une pièce de monnaie qui peut être dupliquée et interchangée sans perdre de sa valeur. Ici, chaque NFT est unique et peut concerner une œuvre d’art, un morceau de musique, un acte de propriété, un certificat de propriété d’une montre de luxe numérotée, etc.

P

Pump
C’est un mouvement haussier brusque qui concerne le prix d’une crypto ou d’un NFT.

Proof of Stake (PoS)
On parle de « preuve d’enjeu » en français, c’est un moyen de certification des transactions. Ce système remplace les complexes calculs très coûteux en énergie de la Proof of Work. Ici, différents utilisateurs du réseau mettent sous séquestre une partie de leur cryptomonnaie pour obtenir le droit d’inscrire de nouveaux blocs dans la blockchain. Ce consensus est bien moins gourmand en électricité que la Proof of Work. Il pourrait être bientôt adopté par la Blockchain Ethereum (et sa crypto, Ether).

Proof of Work (PoW)
C’est sur ce principe que fonctionnent actuellement les blockchains et cryptomonnaies les plus populaires, tels que le Bitcoin et l’Ether. La « preuve de travail » est le consensus actuellement adopté pour confirmer les transactions qui ont lieu sur une blockchain, sans passer par un intermédiaire. C’est la cryptographie – des équations mathématiques ultra complexes – qui permettent de confirmer qu’une personne qui veut acheter ou vendre une somme possède bien l’argent nécessaire pour la transaction. Mais cette méthode a un gros inconvénient : elle nécessite d’importantes quantités d’électricité pour effectuer les calculs. Et elle ne peut traiter qu’un nombre de transactions très limité en simultanée. L’alternative est la Proof of Stake (preuve d’enjeu).

R

Un chien affiché en réalité augmentée dans nos bureaux.
Un chien en réalité augmentée dans nos bureaux.

Réalité augmentée (AR)
Cette technologie combine des éléments de réalité virtuelle (VR) en les affichant en surimpression sur une réalité physique. Pour cela, il faut soit utiliser écran – d’un smartphone ou d’un ordinateur, avec un capteur vidéo. Soit porter des lunettes de réalité augmentée, capables d’afficher sur le verre des données complémentaires. Au quotidien, il est possible d’utiliser la réalité augmentée simplement en faisant une recherche Google sur son smartphone. En faisant une recherche sur un animal (panda, loup, labrador…), le moteur propose dans ses résultats d’afficher l’animal en 3D dans son intérieur. Et le résultat est criant de réalisme. Un outil qui sera de plus en plus utilisé avec l’avènement du Web3.

Réalité mixte (XR)
Ici le concept consiste à fusionner du contenu virtuel avec le monde réel de manière interactive et immersive. Contrairement à la réalité augmentée qui se contente souvent de juxtaposer des informations ou éléments sur des images réelles, ici les objets virtuels s’intègrent pleinement d’une réalité et peuvent disparaître derrière des objets bien réels, eux. Ainsi, un cube virtuel placé au milieu d’une pièce pourra être caché par un canapé si celui-ci vient à se trouver entre nous et le cube lorsqu’on se déplace. La réalité mixte mélange contenu réel et virtuel au point qu’il devient impossible de dire où se termine la réalité et où commence le monde virtuel. C’est sans doute l’avenir du Web3.

Réalité virtuelle (VR)
C’est une technologie qui crée des environnements numériques immersifs en trois dimensions. On y accède via des écrans ou, de manière plus immersive, par l’entremise de casques de réalité virtuelle, tel l’Oculus Quest de Meta (Facebook). Dans ces mondes, les visiteurs peuvent interagir à la fois avec d’autres personnes mais aussi des objets et des éléments de l’environnement par l’entremise de leur avatar. Cela peut être aussi bien utilisé dans un jeu vidéo ou un metaverse par exemple. Avec la blockchain, le metaverse et les cryptos, c’est une des bases du Web3.

Rekt
On utilise le plus souvent ce terme dans le cadre de l’expression « se faire rekt ». Cela signifie « se faire avoir » ou « perdre ». Dans le monde des cryptomonnaies, se faire rekt signifie perdre une somme importante.

S

Smart Contract
C’est l’équivalent informatique d’un contrat traditionnel. Mais, dans ce cas de figure, le smart contract n’est pas régi par un cadre juridique. Au contraire, il est régi par le code informatique (un protocole blockchain) et ne nécessite donc aucun tiers de confiance. Inscrit dans une blockchain, un smart contract est donc sécurisé et infalsifiable, tant sur ses termes et que ses conditions d’exécution. Même si cela reste théorique car il peut toujours y avoir des failles de sécurité…

T

The Sandbox
C’est est jeu vidéo en ligne considéré comme l’un des principaux Metaverse actuels. À l’origine, The Sandbox a été créé par des Français mais il est désormais détenu par une société basée à Hong-Kong.

TFR
C’est un projet de règlement actuellement en discussion au niveau de l’Union européenne. Le TFR impose une « connaissance du client » (KYC, Know Your Customer) à partir d’un virement de 1 000 euros entre une plateforme d’échange de cryptomonnaies et un wallet. Il en va de même à partir de 1 euro pour un virement de plateforme à plateforme. Le but est de lutter contre les transactions anonymes qui peuvent servir au blanchiment d’argent. Le TFR s’accompagne d’un autre règlement, le MiCA (voir plus haut).

Token
Un Token est un jeton numérique. Il s’agit d’une unité de valeur émise par une organisation. Un token peut être utilisé comme une monnaie dans un écosystème spécifique ou servir à encoder des données uniques. Ce ne sont pas à proprement parler des cryptomonnaies comme le Bitcoin ou l’Ether mais plutôt une unité transférable possédant une valeur et inscrite dans la blockchain. Il existe des Token interchangeables et d’autres qui sont uniques. On parle alors de NFT.

W

Wallet
Ou portefeuille en français. C’est une application qui permet de stocker et protéger les clés privées des actifs et des comptes basés sur la blockchain. Un wallet permet de conserver en lieu sûr ses cryptomonnaies, NFT, jetons, etc. Le wallet peut aussi être physique et prend alors la forme d’une sorte de clé USB. Le français Ledger est la référence dans ce domaine.

Web3
C’est le « nouvel Internet » tant annoncé depuis des mois. Le Web3 succède au Web 1 – avec ses annuaires et ses pages statiques – et au web 2.0 dominé par des géants comme Google et Facebook par exemple, qui captent la majeure partie de la valeur monétaire d’Internet. À titre de comparaison, le Web3 se veut décentralisé comme le Web 1 (qui ne l’était que partiellement) et permet aux utilisateurs de rester propriétaires de leurs données, contrairement au Web 2.0. Le Web3 intègre aussi une bonne dose d’intelligence artificielle, de réalité augmentée et de mondes virtuels (metaverse).

Pour comprendre rapidement les différences entre les différentes phases d’Internet :

  • Web 1 : le contenu est distribué aux internautes
  • Web 2.0 : le contenu est produit par les utilisateurs et distribué aux autres utilisateurs par des acteurs très centralisés qui ont des droits sur ces contenus (censure…)
  • Web3 : le contenu est produit par les utilisateurs et distribué aux autres utilisateurs via des plateformes contrôlées par ces mêmes utilisateurs qui en conservent pleine et entière propriété.

Whale
Qu’est-ce qu’une whale ou baleine ? C’est une personne possédant une grande quantité de cryptomonnaies ou de NFT. Il en possède tellement qu’il peut même influer sur le prix d’un actif de lui-même s’il en a le désir.

Un mot, un terme, un concept semble manquer ? N’hésitez pas à nous le signaler en commentaire ! Cette page est appelée à évoluer au fil du temps…

SOUTENEZ WE DEMAIN, SOUTENEZ UNE RÉDACTION INDÉPENDANTE
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et abonnez-vous à notre magazine.

Tags:

A lire aussi :