Découvrir  > Tuto Covid-19 : où et comment jeter son masque ?

Written by 9 h 18 min Découvrir

Tuto Covid-19 : où et comment jeter son masque ?

Avec le déconfinement, le nombre de masques jetés par terre n’a cessé de croître. Polluants et dangereux pour la santé de tous, ils doivent naturellement être jetés à la poubelle. Mais attention, pas n’importe comment ! Voici les précautions à prendre.

Le 26/05/2020 par Sofia Colla
Pour l'association Agir pour l'environnement, le problème n'est pas le prix du carburant mais un modèle de société basé sur la voiture individuelle. (Crédit : DR)
Pour l'association Agir pour l'environnement, le problème n'est pas le prix du carburant mais un modèle de société basé sur la voiture individuelle. (Crédit : DR)

Que ce soit pour prendre les transports en commun ou se rendre dans certains magasins, le masque est dorénavant de rigueur. Depuis le début de la pandémie de coronavirus, la rédaction de We Demain vous a déjà donné ses conseils pour fabriquer des masques  ou des visières, ainsi que pour les laver et les entretenir.
 
Nous vous expliquons aujourd’hui comment les jeter, qu’ils soient en tissu ou à usage unique. Car non, on ne peut pas s’en débarrasser n’importe où. Les masques sont considérés comme des déchets à risque, il convient donc de prendre quelques précautions.
  

Protéger la santé des personnels de nettoyage

Comme leur nom l’indique, les masques à usage unique (chirurgicaux ou FFP2) sont à jeter immédiatement après utilisation. Pas question de les laisser sécher à l’air libre, ou encore de les enlever puis de les remettre après avoir mangé ou fait une course. 
 
Les masques, tout comme les lingettes désinfectantes ou les gants, doivent être jetés dans un sac poubelle dédié, “résistant et disposant d’un système de fermeture fonctionnel”, précise le gouvernement.
 
De même, si vous êtes amené à changer de masques plusieurs fois avant de rentrer chez vous, ne les conservez pas en vrac dans votre sac. Placez-les dans une pochette hermétique jusqu’au prochain lavage, s’il s’agit de masques en tissu, ou dans la prochaine poubelle. Pour rappel, les masques en tissu peuvent être utilisés plusieurs fois, mais doivent être jetés dès qu’ils présentent un signe d’usure, même minime.
 

 
Une fois que votre sac à masques est rempli, fermez-le soigneusement et conservez-le environ 24 heures. Cela permet d’éviter au maximum de contaminer les agents de collecte. Ce sac doit ensuite être jeté dans le bac à ordures ménagères. Ils ne doivent “en aucun cas” , souligne le gouvernement, être mis dans la poubelle de déchets recyclables. 
 

Une source de pollution importante

Il est évident qu’il ne faut pas jeter son masque par terre. Pourtant, depuis le début du déconfinement, de nombreux masques se retrouvent sur le trottoir ou dans les caniveaux, comme le déplore cet éboueur de la ville de Paris dans un tweet.  
  

Un geste qui en plus d’être dangereux – il peut porter atteinte à la santé des agents de collecte de déchets et des balayeurs – représente une source importante de pollution. Un masque chirurgical est principalement composé de plastique, et non de simple papier comme certains semblent le croire. Il peut donc mettre jusqu’à 450 ans à se dégrader, selon l’Association de défense d’éducation et d’information du consommateur
 

 
Alors, en attendant d’avoir accès à des masques biodégradables, suivez le guide et prenez de bonnes habitudes en jetant votre masque comme il se doit. 

Tags:

A lire aussi :

  • Ces profs qui réinventent l’école : Marie Soulié, “la pédagogie des petits pas”

    Partager

    Ces profs qui réinventent l’école : Marie Soulié, “la pédagogie des petits pas”

    En mars 2020, du jour au lendemain, le confinement a imposé une "continuité pédagogique" à laquelle l’éducation nationale n’était pas préparée. Pour beaucoup de profs, la période a été l’occasion de tester de nouvelles méthodes de cours. C’est le cas de Marie Soulié, professeure de français en sixième au collège Daniel-Argote à Orthez.
  • Ici, on vaccine au musée ou en musique !

    Inventer

    Ici, on vaccine au musée ou en musique !

    En Italie, on vaccine dans des musées, au milieu d'oeuvres d'art. En France aussi, de plus en plus de vaccinodromes accueillent des expositions éphémères ou des concerts ! Une façon de faire passer la piqure mais aussi de soutenir un secteur culturel sinistré par la pandémie.
  • À la chasse aux médicaments du futur en Amazonie

    Découvrir

    À la chasse aux médicaments du futur en Amazonie

    Les remèdes issus de la forêt amazonienne sauvent déjà des millions de vies. Mais les plantes, animaux et savoirs ancestraux des populations de cet "enfer vert" n’ont révélé qu’une petite partie de leurs secrets... À l’heure des biotechnologies, les espoirs sont grands, à la mesure de l’avidité des entreprises à privatiser le vivant.