Inventer  > Il invente une machine capable de transformer l’air en eau potable

Written by 18 h 37 min Inventer

Il invente une machine capable de transformer l’air en eau potable

Un ingénieur espagnol invente une machine capable de transformer l’air en eau potable, même dans les conditions les plus extrêmes.

Le 17/08/2021 par Sofia Colla
transformer l'air en eau potable
Les plus grosses machines de l’entreprise Aquaer peuvent produire jusqu’à 5 000 litres d’eau potable. (Crédit : Capture d’écran YouTube)
Les plus grosses machines de l’entreprise Aquaer peuvent produire jusqu’à 5 000 litres d’eau potable. (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Avoir accès à de l’eau potable semble normal en France. Or c’est loin d’être le cas à l’échelle de la planète. Selon l’Unicef et l’OMS, plus de 2,2 milliards de personnes dans le monde n’ont pas de services d’alimentation en eau potable. Soit 30 % de la population mondiale. Une aberration lorsque l’on sait qu’en France, 20 % de l’eau potable termine dans les toilettes

Pour rendre cet or bleu accessible à tous, Enrique Veiga, un ingénieur espagnol de 82 ans, a eu l’idée de transformer l’air en eau. Une solution pour les régions du monde les plus arides. 

Une solution pour les régions désertiques 

L’ingénieur a imaginé cette machine lors d’un épisode de forte sécheresse dans le sud de l’Espagne dans les années 1990. Il était déjà à la retraite. Pendant plusieurs années, il teste son invention et la peaufine. Il dépose le brevet d’invention de “l’Aquaer Generator” en 2005. 

Ces appareils sont aujourd’hui implantés en Namibie. Où environ 500 machines ont été envoyées pour permettre de fournir de l’eau potable à un camp de réfugiés libanais. L’entreprise Aquaer prévoit également de s’importer dans d’autres régions du monde, comme le Chili, l’Argentine, le Venezuela, la Californie ou encore l’Australie. 

Jusqu’à 5 000 litres d’eau potable par jour

Comment ça marche ? Les machines captent l’air. Elles utilisent ensuite l’électricité pour le refroidir, jusqu’à ce qu’il se condense en eau. Les appareils de l’entreprise fonctionnent à des températures allant jusqu’à 50 °C, et avec une humidité faible, jusqu’à 8 %. 

C’est ce qui différencie cette invention des machines déjà existantes permettant d’extraire l’eau de l’air. Habituellement, ces dernières nécessitent des températures basses et un taux d’humidité élevé dans l’air pour fonctionner efficacement. 

“Il existe d’autres dispositifs dans le monde qui sont capables de condenser l’air en eau. Mais dans des conditions optimales de 60 % ou 80 % d’humidité relative. Nous le faisons dans des conditions extrêmes, telles que des températures de 50 °C et une humidité de 8 %”, explique Enrique Veiga dans un communiqué.

La machine de l’ingénieur espagnol peut également fonctionner grâce à l’énergie solaire. Elle peut donc être utilisée même dans les zones les plus désertiques de la planète. 

À lire aussi : Douze solutions pour économiser l’eau

L’entreprise a développé dix modèles différents. Le plus petit produit 75 litres d’eau par jour. Il est en plus facilement transportable avec un chariot et peut donc être utilisé dans différents villages. Aquaer propose également des modèles plus grands. Ces derniers peuvent produire jusqu’à 5 000 litres d’eau par jour ! 

Une innovation qui pourrait s’avérer particulièrement utile dans les années à venir. Au vu des récentes projections émises par le GIEC, qui alerte sur l’intensification des sécheresses dans le monde, notamment en Europe du Nord.

Tags:

A lire aussi :

  • Burger, jean, voiture… combien de litres d’eau pour les produire ?

    Déchiffrer

    Burger, jean, voiture… combien de litres d’eau pour les produire ?

    INFOGRAPHIE. Savez-vous combien de litres d’eau sont nécessaires pour produire un burger ou un jean ? Savez-vous que 20 % de l’eau que nous consommons va directement dans la cuvette ? Voici quelques chiffres clés sur cette ressource précieuse et gaspillée.
  • Douze solutions pour économiser l’eau

    Respirer

    Douze solutions pour économiser l’eau

    Parmi les objectifs définis lors des Assises de l’eau, la réduction des prélèvements de 25 % en quinze ans va nécessiter de changer notre rapport à cette ressource. Petit tour d’horizon de ce qui est fait, et de ce que nous pouvons faire, à l’échelle individuelle ou collective.
  • Podcast – Quel avenir pour les fleuves face au changement climatique ?

    Découvrir

    Podcast – Quel avenir pour les fleuves face au changement climatique ?

    Avec le réchauffement climatique, que vont devenir nos cours d'eau ? WE DEMAIN et Les Podcasteurs s'intéressent à ces grands oubliés des politiques sur les transitions écologiques.