Planète

Apple, Samsung, Huawei... bientôt obligés de réparer nos smartphones ?

Par Alice Pouyat I Publié le 12 Mars 2020

D'ici 2021, la Commission européenne veut introduire un "droit à la réparation" de tous les appareils électroniques, smartphones, tablettes et ordinateurs. Aux fabricants de proposer des produits plus durables.


Ceux qui le souhaitent devraient avoir le droit de faire réparer leur smartphone et appareils électroniques en 2021. Crédit : Shutterstock).
Ceux qui le souhaitent devraient avoir le droit de faire réparer leur smartphone et appareils électroniques en 2021. Crédit : Shutterstock).
Pourra-t-on bientôt garder son téléphone portable pendant des années et le faire évoluer au gré de ses besoins, un peu sur le principe du Fairphone, cet appareil écoresponsable conçu pour durer ?

C'est le souhait de la Commission européenne, qui a dévoilé mercredi un "plan d'action pour l'économie circulaire" destiné à améliorer le recyclage et réduire la consommation de ressources naturelles. Avec une mesure phare : l'établissement d'un "droit à la réparation" pour tous les smartphones, tablettes et ordinateurs d'ici 2021.

"Ces dispositions limiteront les usages uniques et permettront de lutter contre l'obsolescence prématurée", explique la Commission dans un communiqué. Qui rappelle aussi qu'à l'heure actuelle "l'économie est essentiellement linéaire", puisque 12 % seulement des matières et des ressources secondaires y sont réintroduites.

Comment mettre en place ce nouveau droit à la réparation ? Aux concepteurs de s'adapter. Ils devront vendre des produits aux pièces remplaçables et réparables, et contenir autant que possible des matériaux recyclés. Ils devront également proposer des mises à jour logicielles pour augmenter leur durée de vie, précise la Commission.

Plusieurs points restent toutefois à préciser, comme la durée de ce droit à la réparation, une éventuelle taxe sur les mauvais élèves ou bonus pour les bons élèves... Des questions qui ne manqueront pas de faire débat au Parlement européen avant l'adoption du projet de loi.

Des téléphones utilisés 2 ans en moyenne

Si une loi ambitieuse était votée, c'est un gâchis colossal qui pourrait être limité. Un appareil est utilisé en moyenne 2 ans, selon l'Ademe. Chaque année, 20 millions de nouveaux téléphones sont donc commercialisés en France, et seuls 8 millions sont revendus ou recyclés. Résultat : 100 millions de "vieux" modèles dorment dans nos tiroirs, selon une récente étude d'Ecosystem, l'organisme qui organise la dépollution et le recyclage des équipements électroniques en France.

En attendant la nouvelle loi européenne, l'organisme a proposé aux consommateurs d'envoyer leur vieux téléphone gratuitement par la Poste. (Il suffit pour cela de télécharger une étiquette sur ce site à coller sur une enveloppe). Les appareils reçus sont désossés pour en recycler certaines matières, ou reconditionné par des travailleurs en réinsertion.

Des téléphones reconditionnés qui, bonne nouvelle, séduisent un peu plus de Français : 2,2 millions d'exemplaires ont été vendus l’année dernière en France, soit 10 % des ventes et une croissance de + 4 %.











Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile