Ma maison demain  > 10 bons gestes pour faire baisser sa facture d’électricité

Written by 17 h 07 min Ma maison demain, Respirer

10 bons gestes pour faire baisser sa facture d’électricité

Bons gestes, chauffages innovants, étiquetage… Face à la hausse des prix de l’électricité, voici nos conseils pour faire des économies d’énergie et alléger sa facture.

Le 12/10/2021 par Sofia Colla
facture d'électricité
10 conseils pour éviter de faire exploser votre facture d’électricité et faire des économies d’énergie. (Crédit : Shutterstock)
10 conseils pour éviter de faire exploser votre facture d’électricité et faire des économies d’énergie. (Crédit : Shutterstock)

Gaz, électricité, carburants… En ce début d’automne, les prix des énergies grimpent. Une augmentation qui touche le monde entier, notamment du fait de la reprise économique post- Covid-19.

UFC-Que Choisir alerte notamment sur une hausse du prix de l’électricité pouvant atteindre 10 % début 2022. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu’il allait la limiter à 4 % et a présenté plusieurs mesures pour freiner l’augmentation des factures énergétiques.

Quoi qu’il en soit, la tendance est à la hausse. WE DEMAIN vous propose donc quelques astuces permettant de faire des économies. Des bons gestes qui seront en plus bénéfiques pour la planète ! 

Les petits gestes de base pour économiser de l’électricité

On ne le répètera jamais assez :  éteindre les appareils en veille est le premier réflexe à avoir. Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), il y aurait entre 15 et 50 appareils en veille dans un logement ! Soit jusqu’à 10 % de la note d’électricité finale ! Éteindre son ordinateur, sa box Internet ou sa télé n’est finalement pas si dérisoire… Pour vous faciliter la vie, munissez-vous de multiprises avec interrupteurs, qui permettent de tout éteindre d’un coup. 

Autre bon geste à adopter : dégivrer son réfrigérateur. L’Ademe estime que 2 à 3 millimètres de givre peuvent générer jusqu’à 30 % de consommation en plus. Une manipulation à réaliser trois à quatre fois par an et qui permet d’économiser 10 € à 30 € chaque année. Ce qui prolonge en plus la durée de vie du matériel et sert donc à faire des économies sur le long terme

À lire aussi : Comment entretenir votre électroménager pour le faire durer ?

Plutôt que d’utiliser un sèche-linge, mieux vaut laisser sécher les vêtements à l’air libre. Sa consommation peut en effet atteindre jusqu’à 15 % de la facture d’électricité d’un foyer. S’en passer permettrait d’économiser plusieurs centaines d’euros sur la durée de vie d’un sèche-linge. 

Enfin, des capteurs connectés permettent aussi de contrôler et de gérer sa consommation personnelle. Ils mesurent en temps réel les usages, tels que le chauffage ou l’eau chaude, et aident à savoir comment faire des économies.

Faire attention aux étiquettes énergétiques

Si vous achetez du nouveau matériel, attention aux étiquettes ! Privilégiez les produits à faible consommation. À noter : le système d’étiquetage a changé en mars 2021 pour les réfrigérateurs, les congélateurs, les caves à vin, les lave-linge, les lave-vaisselle, les téléviseurs et écrans, ainsi que les ampoules.

Les classes énergétiques A+++, A++ et A+ ont été supprimées, car elles sont devenues trop floues et trompeuses. Le système initial a été réinstauré avec des étiquettes allant de A à G. Pour le moment, “les nouvelles classes A et B, très exigeantes, ne correspondent à aucun produit existant sur le marché”, précise l’Ademe. Un moyen d’encourager l’innovation “verte”. Pour les autres produits, les étiquettes changeront plus tard.

Ennemi n° 1 sur la facture d’électricité : le chauffage

Selon l’Ademe, le chauffage représente 66 % de la consommation d’énergie d’un foyer. Pour faire des économies, l’Agence recommande notamment de ne pas surchauffer son logement (environ 19 °C dans le salon et 16 °C dans les chambres).

Vous pouvez aussi opter pour un chauffage écologique, souvent plus économique. Comme par exemple une chaudière à bois de nouvelle génération, qui n’émet que 30 grammes d’équivalent CO2 par kWh. Autre option intéressante : le chauffage solaire (même si l’Ademe estime qu’il ne peut couvrir qu’entre 40 % et 60 % des besoins d’un logement, en fonction de la zone géographique et de l’exposition au soleil). La pompe à chaleur est également une solution attrayante, bien qu’elle représente un investissement de départ.

Enfin, pensez aux solutions low-tech, qui peuvent même être DIY. Ainsi, le poêle de masse imaginé par le Low-tech Lab qui permet de se chauffer pendant 12 à 24 h avec seulement 2 h de feu. L’association a également développé un modèle de chauffe-eau solaire, une autre solution pour faire des économies d’énergie. 

À lire aussi : Comment se chauffer moins cher ? Des astuces pour étudiants précaires

Éviter la climatisation 

La climatisationen plus d’être néfaste pour la planète, est elle aussi une source importante de dépense énergétique. Elle représente 10 % de la consommation électrique mondiale, selon l’Agence internationale de l’énergie. Retrouvez nos conseils et alternatives plus respectueuses de la planète dans cet article : Comment survivre à la canicule sans climatiseur (et de façon écolo).

Et pour les plus bricoleurs, (re)découvrez notre tuto pour fabriquer votre propre climatiseur solaire.

Choisir un bon fournisseur d’électricité

Le choix du fournisseur est lui aussi important. Tous ne proposent pas les mêmes tarifs. Pour une électricité plus respectueuse de la planète, il est préférable de choisir un fournisseur d’électricité verte. Dans cet article, nous vous donnions les clés pour démêler le vrai du faux quant aux offres. Certains fournisseurs guident leurs clients pour faire des économies d’énergie.  

Un défi pour se motiver à plusieurs

Avec les membres de votre foyer, participez au défi familles à énergie positive. Un programme qui permet de réduire sa consommation d’au moins 8 % et d’économiser en moyenne 200 euros par an sur sa facture. 

Investir dans une construction plus écologique 

Si vous déménagez, optez pour un logement à énergie positive ou pour une maison passive.

La maison passive permet de maintenir la température à un niveau agréable, hiver comme été, avec des besoins minimes en chauffage. Voici par exemple une maison passive en kit intéressante, imaginée par des Français.

À lire aussi : Fabriquée en Lozère, cette brique légère et isolante permet de construire sa maison passive

Les bâtiments dits à énergie positive (Bepos) vont plus loin en produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment sur l’année. Cela grâce à un très bon isolement et à des équipements de production d’énergie renouvelable, comme des panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques. Enfin, notez qu’il existe diverses aides à la rénovation énergétique des bâtiments


Cet article a été réalisé grâce au soutien de Leroy Merlin
Retrouvez ici les épisodes Habitons Demain.
 

Tags:

A lire aussi :

  • Réchauffement climatique : Total savait depuis 50 ans

    Déchiffrer

    Réchauffement climatique : Total savait depuis 50 ans

    Une étude révèle que Total a été alerté dès les années 1970 de l’impact climaticide de son activité. Le groupe pétrolier a toutefois cherché à insuffler le doute scientifique pendant des années.
  • COP26 : “L’histoire ne pardonnera pas un échec”

    Déchiffrer

    COP26 : “L’histoire ne pardonnera pas un échec”

    Fondée en 1974 pour gérer les stocks d’or noir, l’Agence internationale de l’énergie appelle désormais à sortir du pétrole, gaz et charbon. Avant la COP26, son directeur exécutif, Fatih Birol, détaille à WE DEMAIN le "marathon" qui nous attend pour décarboner tous les secteurs d’ici à 2050.
  • Hydrogène, avion bas carbone, fonds marins… Que prévoit le plan “France 2030” d’Emmanuel Macron ?

    Déchiffrer

    Hydrogène, avion bas carbone, fonds marins… Que prévoit le plan “France 2030” d’Emmanuel Macron ?

    Décarboner notre industrie, devenir leader de l’hydrogène vert, produire le premier avion bas carbone ou encore explorer les grands fonds marins. Emmanuel Macron a donné les 10 objectifs du plan d’investissement "France 2030" de 30 milliards d’euros mardi 12 octobre, à l’Élysée.