Ralentir  > Après le Dry January, le Veganuary ?

Written by 16 h 22 min Ralentir

Après le Dry January, le Veganuary ?

L’association L214 relance le défi Veganuary, qui consiste à manger végan pendant tout le mois de janvier. Un moyen de promouvoir les alternatives aux produits alimentaires d’origine animale.

Le 13/01/2022 par Sofia Colla
Veganuary
Le défi Veganuary lancé par L214 consiste à adopter un régime végan tout au long du mois de janvier. (Crédit : Shutterstock)
Le défi Veganuary lancé par L214 consiste à adopter un régime végan tout au long du mois de janvier. (Crédit : Shutterstock)

Depuis quelques années, le Dry January (le fait de ne pas boire d’alcool pendant le mois de janvier) prend de plus en plus d’ampleur. Sur le même principe, l’association de protection animale L214 a décidé de lancer le défi baptisé le Veganuary. Ici, pas question d’alcool mais de viande, d’œufs, de lait… De tous les produits d’origine animale en somme. Le Veganuary consiste à adopter une alimentation végane durant tout le mois de janvier. 

Le défi a été lancé en 2014 par l’ONG anglaise Veganuary, et relayé pour la première fois en France par L214 en 2020. L’initiative est portée dans le monde entier par différentes organisations; telles que Greenpeace au Royaume-Uni, Animal Libre en Amérique Latine, Animals Australia en Australie ou encore Essere Animali en Italie. En 2021, il a rassemblé près de 580 000 personnes dans plus de 200 pays.

Le défi Veganuary, un moyen de promouvoir les alternatives aux produits d’origine animale

L’objectif n’est pas de convertir tout le monde au véganisme, mais de pousser les consommateurs à s’interroger sur leur alimentation. Et aussi à montrer qu’il n’est pas si difficile d’éliminer, ou du moins de diminuer, les produits d’origine animale de son quotidien. C’est l’occasion “de faire voler en éclats les éventuels préjugés qui entourent l’alimentation végane”, écrit L214 sur son site. 

Pour cela, les associations accompagnent les participants. En s’inscrivant gratuitement par mail, ils reçoivent des idées de recettes, des infos, des astuces, des conseils nutritionnels ou encore des listes de courses. 

L214 assure que 82 % des participants auraient “drastiquement réduit leur consommation” de produits d’origine animale après l’édition 2021. Et que 30 % “ont gardé une alimentation entièrement végétale à l’issue du challenge”

Au-delà des particuliers, le Veganuary invite également les entreprises, comme les supermarchés ou les restaurants, à participer. En proposant plus d’alternatives véganes à leurs clients et en mettant en avant le régime végan. Selon l’association, une soixantaine de sociétés françaises se sont engagées, telles que Monoprix, Deliveroo, Starbucks ou encore Carrefour. 

Tags:

A lire aussi :

  • Autonomie alimentaire : Albi, les rêves plus gros que le ventre

    Ralentir

    Autonomie alimentaire : Albi, les rêves plus gros que le ventre

    En 2014, la ville d’Occitanie annonçait viser 100  % d’autonomie alimentaire en 2020. Bilan ? 1,6 % ! Retour sur un impossible défi, qui a toutefois impulsé de nombreux projets.
  • Halte au bio-bashing !

    Respirer

    Halte au bio-bashing !

    CHRONIQUE. Comme il existe des climatsceptiques, il y a des bio-sceptiques. Jean-Paul Curtay, nutrithérapeute, répond aux trolls du bio-bashing.
  • Dry January :  les bienfaits et nos conseils d’expert

    Ralentir

    Dry January : les bienfaits et nos conseils d’expert

    INTERVIEW. Le défi “Dry January” (janvier sans alcool) est lancé en France pour la troisième année consécutive. Jean-Paul Curtay, nutrithérapeute, répond aux questions de WE DEMAIN sur les bienfaits de l’opération. Il nous livre ses conseils.