Ralentir  > Comment la France pourrait devenir le pays des low-tech

Written by 17 h 47 min Ralentir

Comment la France pourrait devenir le pays des low-tech

Des experts ont imaginé un futur souhaitable basé sur les low-tech, faisant émerger une société plus slow et plus collaborative en 2040.

Le 01/06/2021 par Sofia Colla
low-tech en 2040
Abandonner la surconsommation, réparer, relocaliser, repenser ses besoins et sa place dans la société, l’avènement des low-tech… Un futur possible d’ici 2040 ? (Crédit : ADEUPa, Fnau, 41e Rencontre des agences d’urbanisme du réseau Fnau)
Abandonner la surconsommation, réparer, relocaliser, repenser ses besoins et sa place dans la société, l’avènement des low-tech… Un futur possible d’ici 2040 ? (Crédit : ADEUPa, Fnau, 41e Rencontre des agences d’urbanisme du réseau Fnau)

Quelle place pour les technologies dans le monde à venir ? Depuis le début de la crise sanitaire, nombreux sont ceux qui ont imaginé un possible “monde d’après”. C’est le cas d’experts des low-tech – des technologies simples, durables et accessibles à tous.

Dans le cadre de la 41e Rencontre des agences d’urbanisme du réseau Fnau, en décembre 2020, ces experts ont construit un récit prospectif sur l’évolution de nos sociétés d’ici 2040. Parmi eux, Philippe Bihouix, auteur de L’âge des low-tech, ou encore Quentin Mateus du Low-tech Lab. 

Pour se projeter dans un futur désirable, ils interrogent la place des savoirs et techniques. Leur récit mise sur un essor progressif des low-tech, propulsé par la crise du Covid-19.

frise low-tech

Des low-tech pour doper la créativité

Tout commence donc en 2020, alors que le sens du progrès technique est remis en question. Premier constat, dans cette sortie progressive de la crise du Covid : “le tout technologique accapare les débats”. Intelligence artificielle, numérique, avions à hydrogène, 5G… Autant d’innovations high-tech qui sont censées répondre aux défis écologiques et à la relance économique. 

“L’innovation ne doit pas être capturée par la technologie, elle est aussi sociale, organisationnelle, institutionnelle, citoyenne“, écrivent-ils.

Selon les experts, la démarche low-tech “questionne en premier lieu les besoins. À quel point le recours aux technologies est-il indispensable ?” Elle met aussi “les individus en capacité d’agir dans la société. Elle permet une réappropriation des outils, parce qu’ils sont moins complexes, et favorise la créativité humaine”, plaident les experts. 

Selon eux toutefois, le low-tech n’exclut pas le high-tech. “La démarche low-tech remet la technologie à sa juste place. Elle cherche son utilisation juste et suffisante, un mix technologique équilibré entre technologies simples et complexes.”

À lire aussi : Low-tech Lab : “Les low-tech permettraient de lutter contre les maux du XXIe siècle”

Un musée des objets inutiles en 2040

Les experts imaginent aussi une société dans laquelle l’école est transformée. Elle “invite chacun à (re)prendre de l’autonomie sur sa vie”. Le rapport aux objets a lui aussi totalement changé.

La surconsommation n’est plus la norme. “On a substitué à des objets périssables, fragiles, complexes, irréparables, des objets plus robustes, réparables et accessibles”, imaginent-ils. La production s’est relocalisée et la réparation s’est généralisée. 

Une sécurité sociale alimentaire voit le jour.

En 2040, “on a remis du sens dans nos vies”, imaginent les auteurs.

“La convivialité, l’humilité, l’effort, l’adaptabilité et un rapport au monde plus concret sont devenus le nouvel idéal de vie.”

Pour en arriver là, nos sociétés auront cependant traversé des crises. Des canicules, une crise des “gilets verts” ou encore la “crise sanitaire de la Covid-36”, imaginent-ils. Avec, pour finir, l’ouverture du “Musée des objets inutiles du début du XXIe siècle” courant 2040. 

Tags:

A lire aussi :

  • Vidéo – Cette web-série fait entrer les low-tech à la maison

    Ma maison demain

    Vidéo – Cette web-série fait entrer les low-tech à la maison

    La web-série "Ecolowgie" présentée par Evan de Bretagne donne des conseils pour passer aux low-tech, des technologies simples, économiques et durables.
  • Low-tech Lab : “Les low-tech permettraient de lutter contre les maux du XXIe siècle”

    Déchiffrer

    Low-tech Lab : “Les low-tech permettraient de lutter contre les maux du XXIe siècle”

    Et si nous profitions de la crise du COVID-19 pour réinventer demain ? Dans ce 10e épisode de notre podcast "Les Jours d'Après", trois membres du Low-tech Lab imaginent un futur plus responsable. Pour Clément Chabot, Amandine Garnier et Quentin Mateus, toutes les solutions existent déjà. Ne reste qu’à les mettre en place...
  • Nomade des mers : J’ai embarqué sur le bateau du Low-Tech Lab

    Respirer

    Nomade des mers : J’ai embarqué sur le bateau du Low-Tech Lab

    À la rédaction de We Demain, cela faisait des années qu’il nous parlait de ce bateau qui faisait le tour du monde des technologies frugales, et de son capitaine Corentin de Chatelperron. Un beau jour il nous a dit : "Ciao, je les rejoins à Manille". La dernière fois qu’il avait navigué, il était en CM2.