We Demain, une revue pour changer d'époque
Assureur partenaire de We Demain

Sur 570 minutes de débat à la primaire de droite, 7 ont été consacrées à l’écologie !

Par I Publié le 1 Décembre 2016

C'est le cri d'alarme lancé par le think tank transpartisan La Fabrique écologique : selon lui, ni les pouvoirs publics, ni les médias, n'ont pris conscience de l'ampleur des enjeux climatiques. Il déplore son traitement au sein des pré-programmes présidentiels, des journaux, et en appelle à plus de "responsabilité".


763 articles ont été rédigés sur le climat dans trois journaux nationaux pendant la COP21. (Crédit : photoshopper24/Pixabay)
763 articles ont été rédigés sur le climat dans trois journaux nationaux pendant la COP21. (Crédit : photoshopper24/Pixabay)
Le principe de précaution, le nucléaire. Voilà les deux thématiques environnementales dont ont essentiellement parlé les principaux médias français au sein de leurs comparateurs de programmes des candidats de la primaire à droite. C'est ce que déplore le think tank transpartisan La Fabrique écologique , une structure créée en 2013 pour apporter des solutions et des idées "adaptées" à la problématique environnementale.
 
"Dans l'annonce des programmes, l'écologie est dans de nombreux médias très souvent oubliée, ou au mieux traitée sur Internet et non dans la version papier des journaux."

Dans un communiqué de presse, celle-ci recense en outre que 763 articles ont été rédigés sur le climat dans trois journaux nationaux pendant la COP21, qui s'est tenue du 30 novembre au 12 décembre 2015 à Paris, et 95 pendant la COP22 du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech. Et selon le think tank, il y a "urgence" à ce qu'il y en ait davantage.

Les préoccupations croissantes de la population

La Fabrique écologique met en avant un chiffre encore plus alarmant : Sur les 570 minutes des quatre débats de la primaire de la droite et du centre, seules 7 ont été consacrées à l'écologie. Et ce, pendant le seul troisième débat, qui a eu lieu le 17 novembre. Pourtant, à en croire un sondage YouGov France réalisé fin septembre pour le Huffington Post,  74 % des Français estiment que l'environnement devrait occuper une place "très ou plutôt importante" dans le débat présidentiel.

Selon La Fabrique écologique, ce chiffre est révélateur de "préoccupations croissantes de la population". Parmi elles, l'impact de l'environnement et de l'alimentation sur la santé, l'afflux de réfugiés climatiques, le potentiel de richesses et d'emplois de la nouvelle économie écologique. Un avis partagé par de nombreux observateurs, à l'instar de l'écologiste Nicolas Hulot qui s'exprimait le 29 novembre sur RTL à ce sujet :
 
"On devrait s'intéresser davantage à ce sujet, notamment à l'environnement en relation avec la santé, même sur un plan purement économique, on ferait des économies en aval."

Cesser de cantonner l'écologie à des rubriques

Un avis partagé par le think tank, qui rappelle également la responsabilité des médias nationaux, dont les cahiers des charges prévoient pourtant qu'ils "doivent accorder une attention particulière au développement durable". Mais aussi cesser de cantonner l'écologie aux rubriques "environnement" ou "planète", alors que "des décisions très lourdes seront (...) à prendre dans les années à venir pour atteindre les objectifs sur lesquels la France s’est engagée, en particulier en matière de climat (réduction par 4 de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050)." 

Au vu de cet objectif, si tous partis politiques confondus, la plupart des pré-programmes présidentiels comportent des réflexions et des propositions en matière d’écologie et de climat, ces propositions ne sont ni suffisantes, ni assez relayées, conclut le think tank. 




Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE