Connectez-vous S'inscrire
We Demain, une revue pour changer d'époque
Assureur partenaire de We Demain

Ces confitures "anti-gaspi" ont déjà sauvé 7 tonnes de fruits et légumes invendus

Par I Publié le 13 Juillet 2017

Trop petits, trop gros, trop moches : les fruits et légumes sont parmi les produits les plus souvent jetés. Pour éviter ce gâchis, Re-Belle a décidé d'en faire des confitures.


Re-Belle récupère les fruits et légumes invendus pour les transformer en confitures artisanales. (Crédit : Crédit : Cédric Daya)
Re-Belle récupère les fruits et légumes invendus pour les transformer en confitures artisanales. (Crédit : Crédit : Cédric Daya)
Chaque année en France, 10 millions de tonnes de produits alimentaires sont gaspillées, deux tiers sont des fruits et légumes. Dans les grandes surfaces, si les végétaux sont abimés ou trop mûrs, ils sont tout simplement jetés. Pourtant, ces aliments sont encore consommables.
 
"Un fruit un peu taché, une banane qui est toute seule, les supermarchés jettent", déplore Colette, créatrice de Re-Belle.
 
C’est pourquoi cette start-up française a décidé de réutiliser ces fruits et légumes moches à l’extérieur mais encore bon à l’intérieur ! Re-Belle récupère ainsi les invendus pour les transformer en confitures fait maison, le bocal étant l’un des meilleurs moyens de conservation.

Re-belle récupère 150 kilogrammes de fruits et légumes chaque semaine. (Crédit : Flickr)
Re-belle récupère 150 kilogrammes de fruits et légumes chaque semaine. (Crédit : Flickr)
En septembre 2016, la marque a signé un partenariat avec Monoprix. L’équipe de Re-belle s’attèle à récupérer 150 kg de fruits et légumes chaque semaine dans les magasins de l'enseigne en région parisienne.
 
"Ma première motivation est la réinsertion et la création d’emplois en Seine-Saint-Denis. En toute logique je vais utiliser les fruits qui sont autour de moi", raconte Colette, ​qui avait débuté au sein du mouvement solidaire Disco Soup.

Cette initiative anti-gaspillage alimentaire se veut 100 % locale. Les recettes sont imaginées par Colette (plus de 100 au total !), puis élaborées dans les locaux de Baluchon. Située à Romainville (Seine-Saint-Denis), cette entreprise d’insertion propose des plateaux repas cuisinés.
 
C’est pourquoi les gourmands ne peuvent – pour l'heure – retrouver ces confitures que dans 20 Monoprix et 28 autres points de vente dans Paris et sa banlieue. "Nous privilégions le circuit court et local", explique Louise, membre du projet Re-Belle.

Bientôt bio ?

Colette élabore ses recettes en fonction des fruits et légumes qui lui arrivent.
 
"La majorité des fruits viennent d’Europe. Il n’y a pas la notion de fruit de saison mais plutôt de fruit du moment", développe Louise.
 
Re-Belle propose ainsi trois gammes de confitures : une de fruits solo ou duo, une autre de fruits et d’épices, et enfin une recette de fruits et légumes. Cela permet de créer des mélanges étonnants. La marque propose ainsi des confitures de raisin, pomme et anis étoilé, ou encore de poivron, tomate et piment, "très bonne sur une tartine de fromage frais", conseille Louise. 

Vendus 3,90 euros, les pots de confiture de 230 grammes sont composés d’au moins 70 % de fruit, sans aucun additifs.
 
Pour le moment, seul 20 % des fruits collectés sont bio, mais l’équipe de Re-Belle est à la recherche d’autres points de collecte pour pouvoir lancer une gamme bio.
 
Dans cette démarche de récup’ et d’anti-gaspi, Re-Belle s’est récemment associée avec la Maison du zéro déchet. Située dans le quartier de Montmartre, elle sera le premier point de collecte des pots consignés de Re-Belle ! Ces derniers pourront ainsi être recyclés et réutilisés pour de nouvelles confitures.
 
Une initiative qui a permis de revaloriser sept tonnes de fruits et légumes depuis un an ! 






Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE