Respirer  > Océans : ces poissons qui s’adaptent au réchauffement

Written by 15 h 22 min Respirer, Vidéos / Podcasts

Océans : ces poissons qui s’adaptent au réchauffement

Vincent Rondreux, journaliste pour WE DEMAIN, était l’invité du 23h de franceinfo mercredi 24 novembre. Il explique comment certains poissons et animaux marins s’adaptent au réchauffement climatique.

Le 25/11/2021 par WeDemain
La méduse risque de proliférer du fait du réchauffement.
La méduse risque de proliférer du fait du réchauffement. (Crédit : Capture d'écran de Franceinfo).
La méduse risque de proliférer du fait du réchauffement. (Crédit : Capture d'écran de Franceinfo).

Même s’ils sont rares, certains poissons et espèces marines parviennent à s’adapter au réchauffement climatique. C’est ce que Vincent Rondreux, auteur d’une enquête intitulée “Grand bazar dans l’océan” parue dans le dernier numéro de WE DEMAIN, a expliqué au micro de franceinfo mercredi 24 novembre. 

Parmi ces animaux : le thon rouge , “qui arrive à réguler sa température“. Grâce à cette faculté, “on peut très bien le retrouver dans des mers chaudes aujourd’hui, comme dans des mers froides“. Assez exceptionnel chez les poissons. Animaux à sang froid, ces derniers cherchent en général des températures propices à leur vie.

Retrouvez cette enquête dans WE DEMAIN n°36, en kiosque le 25 novembre et disponible dès à présent sur notre boutique en ligne !

Des poissons en manque d’oxygène

Mais les thons rouges ne sont pas les seuls à s’adapter. “Les méduses adorent le réchauffement. Elles n’ont pas peur de l’acidification des océans. Et en plus, les méduses digèrent très bien le plastique, donc pour elles tout va bien”, détaille Vincent Rondreux. “Elles ont un véritable avenir”, ironise-t-il.

Néanmoins rappelle le journaliste, la plupart des espèces de poissons restent très impactées par le réchauffement climatique. Ce dernier fait notamment baisser le niveau d’oxygène des océans. Or plus les eaux sont chaudes, plus les poissons ont besoin d’oxygène, surtout les plus gros, ce qui les conduit à mincir. Enfin rappelle notre journaliste, ces changements vont conduire à déplacer des zones de pêche, comme celles du macro, non sans générer quelques tensions…

Tags:

Notre dossier spécial COP26 :