Respirer  > « Le patron de l’Agence mondiale de l’énergie appelle à un avenir sans pétrole »

Written by 15 h 46 min Respirer • One Comment

« Le patron de l’Agence mondiale de l’énergie appelle à un avenir sans pétrole »

Mercredi 15 septembre, notre journaliste Frédéric Joignot est venu présenter sur le plateau du 23 h de FranceInfo une interview choc du patron de l’Agence internationale de l’énergie sur l’avenir du pétrole.

Le 16/09/2021 par WeDemain
Fatih Bairol et fin du pétrole
Interview sur l'avenir du pétrole sur le plateau de FranceInfo. (Crédit : FranceInfo)
Interview sur l'avenir du pétrole sur le plateau de FranceInfo. (Crédit : FranceInfo)

 « Il faut arrêter d’investir dans le pétrole d’ici à 2050 ». Voilà la confession choc de Fatih Bairol, le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) à notre journaliste Frédéric Joignot. Un entretien choc à retrouver dans le dernier numéro de WE DEMAIN, qu’il est venu présenter sur le plateau du 23 h de France Info, mercredi 15 septembre.

 « Fatih Birol dirige l’agence qui gère l’or noir et il pense qu’il a une ‘responsabilité’. Qu’il faut dire que tout l’argent de la recherche pétrolière ou du gaz doit aller dans les énergies renouvelables, dans la voiture électrique, le solaire, l’éolien”, rapporte Frédéric Joignot. « Qu’il faut arrêter d’un côté et investir de l’autre. »

La fin du pétrole, une responsabilité pour l’humanité

Faith Birol met aussi en garde contre un échec « catastrophique » de la COP 26Mais se montre assez optimiste. « Il pense qu’il y a un alignement des planètes parce que les États-Unis sont de retour, l’Europe est mobilisée et la Chine investit dans l’éolien. Il espère que des décisions importantes seront prises à la COP 26 en Écosse. Et il prévient que les pays qui s’opposeront à un accord prendront des responsabilités colossales devant l’humanité“, ajoute le journaliste.

D’après le patron de l’AIE encore, “les pétroliers vont se rendre compte qu’ils vont perdre leurs bénéfices. Les effets du réchauffement climatique sont tellement colossaux que les pertes vont être abyssales. Et comme c’est une question d’argent, on va bien être obligé d’arrêter le pétrole“, conclut Frédéric Joignot.

Tags:

Notre dossier spécial COP26 :